Guide de survie du futur marié

Messieurs, une fois n’est pas coutume, c’est à vous que je m’adresse. Plus particulièrement à vous, les futurs mariés. Vous avez, après mûre réflexion, ou dans un moment d’égarement, voire d’ébriété (peu importe je ne suis pas là pour vous juger), demandé en mariage votre chère et tendre. Toutes mes félicitations. Vous entrez désormais dans la phase des préparatifs du grand jour, avec naïveté, et parfois avec enthousiasme. Et il est de mon devoir de vous informer de quelques impondérables, pour la plupart dus à la transformation lente, subtile, mais inéluctable, de votre chérie douce en ce que beaucoup appellent « bridezilla ».

bzVoyons l’étymologie du mot : bride, la mariée donc, et « zilla », diminutif de godzilla, monstre effrayant et potentiellement dangereux. Je vous sens surpris et dubitatifs, là tout de suite. Mes pauvres petits, je ne vous mens point. Vous allez en chier. Mais comme je suis relativement contre l’injustice, et quoi que je trouve que cela contrebalance pas mal de moments où vous avez été odieux (si, si), je vais vous offrir mon aide. Voici donc quelques petits conseils pour survivre à cette période bénie.

 

– Regardez les robes qu’elle vous montre, et tâchez de détecter les signes qui montrent quelle réaction elle attend de vous pour chacune d’elle. Et si vous entrapercevez un prix qui frôle votre salaire annuel, ne dites rien, et tranquillisez-vous. Elle a besoin de se sentir une princesse, de regarder toutes les robes, de les comparer et de sentir un court instant qu’elle pourrait toutes les avoir. Laissez courir et souriez. De toute façon celle qu’elle veut elle ne vous la montrera pas.

– Si elle lance un thème « rose et blanc », et que vous approuvez, non par réelle conviction mais plus par désir qu’elle vous lâche la grappe, ne vous aventurez sous aucun prétexte à amorcer un semblant de marche arrière. Surtout si des cansons roses recouvrent la table de votre salon.

– Globalement, écoutez quand elle vous parle, une fois n’est pas coutume. Si votre avis diverge du sien faites-lui savoir tout de suite, car une fois qu’elle est lancée bridezilla ne fait pas marche arrière sans dommages collatéraux. Faites en sorte qu’elle reste la douce créature que vous avez demandée en mariage, tâchez d’être attentif.

– Ne dites jamais, sous aucun prétexte, « je m’en fous ». Sous peine d’avoir droit au trio infernal larmes-reproches-hurlements. Car il vous est strictement interdit de vous désintéresser du mariage, voyons ! Mais rassurez-vous : il est préférable que vous vous mêliez le moins possible de l’organisation. Utilisez donc cette information à bon escient, en préférant par exemple dire « je te fais confiance ma chérie, tu sais que je suis nul en déco », ou, mieux encore : « je veux que tu sois heureuse et que tu aies le mariage de tes rêves, alors je me plierai à tes choix mon amour. » Bref, louvoyez, soyez fourbe, pour une fois vous avez le droit.

– Prévenez vos témoins que votre chère et tendre est devenue incontrôlable, et surtout très directive, et qu’elle s’apprête à fondre sur eux. Conseillez-leur la docilité, si vous souhaitez les revoir après le grand jour. S’ils vous aiment, ils liront les listes de choses à faire qu’elle leur transmettra, et s’exécuteront de bonne grâce.

– Réfléchissez avant de parler. Par exemple, lorsqu’elle vous montre deux compositions de dragées, ne dites sous aucun prétexte « oui, mais je trouve que ça serait plus sympa en vert ». Bordel, souvenez-vous : votre mariage sera fuchsia et blanc (puisque vous avez émis des doutes sur le rose pastel). Elle a déjà dévié sensiblement sa trajectoire de départ, sachez apprécier ce geste à sa juste valeur, et essayez de suivre, bon sang.

– Il est probable que votre moitié fasse un saut chez le coiffeur afin de rafraîchir sa couleur de cheveux avant le jour J. Rappelez-vous, ce n’est pas votre femme habituelle mais une bridezilla hystérique et à fleur de peau que vous avez en face de vous. « Oh merde… » n’est donc pas la réaction appropriée devant sa nouvelle couleur. Loin s’en faut.

En résumé, messieurs, il vous faut être attentif, patient, et surtout prudent désormais. Gardez toujours en tête qu’une femme est préprogrammée à se transformer en bridezilla dès la plus tendre enfance et ses premiers rêves de princesse.  J’ai presque envie de vous dire : c’est son mariage avant tout, même si c’est aussi un peu le vôtre. Mais rassurez-vous : cet état est passager. Dès le lendemain du mariage, elle redeviendra la femme que vous aimez. Bon, autant que vous le sachiez, version dépressive : « c’est déjà fini, plus jamais je ne me marieraiiiiiiiii ». Une sorte de post-partum de la mariée. Mais ça aussi, ça passera. Enfin on en reparlera. Chaque chose en son temps.

8 réflexions sur “Guide de survie du futur marié

  1. Super tes mises en garde…….le mien il n’a pas eu a gerer tout ca, c’est lui qui a tout organise et moi je me suis vraiment sentie comme une princesse de A a Z.
    Bon courage au futur marie!!!
    bises

    J'aime

  2. Bien dit, ma belle. Aux hommes, il faut leur expliquer les choses dans le sens qui les arrange pour qu’ils comprennent. Donc, bravo. Je crois qu’on ne peut pas être plus clair sur le rôle qu’ils
    ont à jouer dans l’organisation du mariage. Bon, c’est vrai que nous, les bridezellas, on passe un peu pour des égoïstes mais il y a un petit côté véridique, non ?

    J'aime

    1. Evidemment tout ceci est à prendre au second degré, mais, oui, il y a une part de vérité : soyons clairs, la déco et le thème couleur ils s’en foutent un peu, et ça nous arrange bien! C’est NOTRE journée de princesse, celle dont on a rêvé, alors on nous pardonne 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s