Le jour suivant…

Jeudi 9 août :

Je me réveille, et rien ne semble changé, tout semble normal. Je suis toujours enceinte ? Une légère douleur me rassure, paradoxalement. Elle ne me quitte pas depuis 4 jours, faible mais constante. Ça se met en place, comme on dit. Ça doit être l’explosion à l’intérieur, des cellules se multiplient à une vitesse hallucinante. Dans quelques jours à peine, un cœur battra. Je touche mon ventre, tout a l’air si calme pourtant. Dans ma tête, un mantra « je suis enceinte, je suis enceinte, je suis enceinte ». Je n’en reviens toujours pas. Je ne suis même pas sûre de réaliser pleinement.

Une pointe d’angoisse, il est si petit. Même pas un millimètre. Même pas trois semaines. Mais ça va aller, il va grandir, il a choisi son moment avec soin.

Avec l’Homme on tourne en boucle sur le thème « bon sang, mais du premier coup c’est hallucinant ! ». Les essais de juillet, on les a pris comme une répétition générale, une chance en plus que ça marche en août ou en septembre. Le petit œuf en a décidé autrement. Et c’est une surprise magnifique.

Je l’ai dit à mes deux amies les plus proches. Difficile de faire autrement, déjà parce que j’ai envie de partager ça avec elles. Et puis elles connaissaient la date des essais, la date présumée de mes règles, autant dire qu’elles étaient suspendues à ma culotte dès lundi matin. Hier, elles n’en sont pas revenues.

« Ça a dû te faire un choc, non ? ». Pas vraiment. On m’a tellement dit de ne pas me faire de faux espoirs, de ne pas chercher à interpréter le moindre signe, de ne pas m’écouter en somme, que j’ai réussi à me convaincre que je n’étais pas enceinte. Mais quand j’ai vu le test positif, je n’étais pas aussi surprise que j’aurais pu l’être. Quelque part je le savais. Car si je m’étais vraiment écoutée, j’aurais su dès le départ. Je le sentais, et j’ai mis tout ça de côté pour suivre les conseils (pleins de bonnes intentions au demeurant) qui me disaient de ne pas y penser. Je me repasse le film en boucle, la ligne qui apparaît, mon sourire à mon homme qui comprend de suite… Tout a semblé tellement naturel, rien n’a semblé très étonnant. J’ai du mal à décrire ma réaction tant tout est resté lisse. Et d’un autre côté je n’arrive pas à me dire que c’est bien réel… J’ai toujours assisté à la grossesse des autres comme on assiste à un miracle, et quelque part j’ai du mal à transposer ce miracle sur moi. La grossesse des autres, c’est beau mais ça semble évident, la mienne me paraît complètement surréaliste. J’ai hâte d’avoir du ventre, de le sentir bouger, ou seulement d’aller voir ma gynéco pour qu’on me montre : «regarde, il est là, il est réel ».

J’ai rendez-vous la semaine prochaine, j’ai hâte. Nous avons hâte de le découvrir, ce petit miracle.

IMG_6306

10 commentaires sur “Le jour suivant…

  1. Je me reconnais encore une fois tellement dans ce que tu décris.
    Et aujourd’hui, au milieu de mon troisième mois de grossesse et même en voyant mon ventre s’arrondir un peu (déjà), même après avoir vu le petit monstre à l’écho des 12 semaines, je crois que je ne
    réalise toujours pas ^^’
    Vivement que je le sente bouger!

    J'aime

  2. Comme je te comprends. Moi j’ai eu la confirmation a 2 mois, pourtant j’avais bien vu mon cops changer, mais comme toi on m’a dit laisses faire la nature, alors j’ai laisse faire.

    La premiere echographie, c’est tellement emouvant! Et puis le sentir bouger, c’est encore une belle etape.

    Un bien beau miracle en tous cas……..profites en au maximum, en esperant que tu te portes bien.

    Grosses bisesde nous 3!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s