Les premières joies de la grossesse…

On a beau ne pas sentir ce petit œuf qui grossit chaque jour un peu plus, certains signes nous aident tout de même à prendre conscience qu’il est bien là… Petit tour d’horizon à la fin de ma quatrième semaine de grossesse :

Les seins : c’est la première chose qui m’a intriguée. Non qu’ils soient énormes, justes gonflés comme à la fin de chaque cycle, mais plutôt parce qu’ils étaient différents. Plus lourds peut-être ? Je n’aurais pas su dire. Toujours est-il que je fondais d’énormes espoirs sur une éventuelle grossesse pour transformer ces adorables piqures de moustique en vrais nichons. Au bout de 4 semaines, force était de constater que la nature est bien faite. Par contre, du point de vue de monsieur, c’est un peu comme avoir la clé d’une Ferrari, mais sans avoir le droit de la conduire… Parce que ça fait mal, sa mère.

Les sautes d’humeur : dès la première semaine, avant même de savoir que j’étais enceinte, l’homme m’a demandé plus d’une fois ce qu’il m’arrivait. Là, ça devenait carrément comique : en virée chez Ikéa pour la déco du mariage, il m’a tourné le dos 30 secondes et m’a retrouvée en larmes. D’un coup, comme ça. Quand je lui ai dit que je ne savais pas pourquoi je pleurais, que non je n’étais pas triste, il a explosé de rire. « Oh putain, ça va être long 9 mois ! ». J’ai ri aussi, avec mes yeux de lapin fou. Mais au fur et à mesure, le mariage approchant, les choses ont été beaucoup moins drôles pour lui… Entre les pétages de plomb et les crises de larmes quotidiennes sans raison, je pense qu’il a entamé un apprentissage clé de son futur statut de père : la patience.

La vessie d’un moineau : à mon grand étonnement, cela fait partie des joies du premier trimestre. Je ne savais pas, mais je m’en suis vite rendu compte. Et finalement, j’ai eu l’explication : c’est pour s’entrainer à se lever 3 fois par nuit. Quand je vous dis que la nature est bien faite.

La faim : déjà qu’en temps normal il vaut mieux m’avoir en photo qu’à table, depuis que je suis enceinte il faut voir ce que je m’enfile. C’est simple, j’ai tout le temps faim. La nuit je dois me raisonner parfois pour ne pas me lever pour bouffer. Alors, heureusement pas d’envie particulière, juste un appétit nettement plus gros.

La fatigue et les insomnies : chaque nuit je suis immanquablement réveillée vers 3h du matin, et je me rendors généralement au petit matin. Pourtant, je suis crevée, tout le temps. Du coup, je dors souvent dans la journée. C’est une fatigue nouvelle, un sommeil qui me tombe dessus littéralement. J’ai la chance de ne pas travailler, je ne vois pas comment je pourrais tenir le rythme autrement.

Les nausées : ce n’est qu’à la toute fin de la quatrième semaine que je me suis sentie pour la première fois un peu vaseuse… Le lendemain matin j’ai grignoté avant de me lever, en prévention, et ça a eu l’air de fonctionner. Mais plus tard dans la journée je me suis tout de même sentie assez mal. Si j’avais su, ce n’était que le début…

waterdrop on a leaf

16 commentaires sur “Les premières joies de la grossesse…

  1. Oui, la nature est bien faite!!
    Bon, les seins chez moi sont naturellements généreux, donc pas de changements…mais pour le reste tout pareil!! Et pour la faim, les nausées m’ont mise vite à l’envers!!
    Tu as testé l’homéopathie, ça marche des fois

    J'aime

  2. J’ai eu les même signes que toi à part la vessie de moineau! J’ai rarement du me lever la nuit pour ça même si j’avais du mal à dormir. Les nausées, je les ai eu mais un peu plus tard.
    Les fringales, quant à elles sont toujours bien présentes!!

    J'aime

    1. Mais sinon c’est merveilleux d’être enceinte, hein 😉

      Imagine : avoir du mal à dormir + être réveillée au moins 3 fois pour aller aux toilettes… Des nuits de merde ça s’appelle!

      J'aime

  3. Hé oui tous les petits désagréments de la grosse, mois j’ai eu de la chance je n’ai eu aucunes nausées, par contre brulure d’oesophage (mummmm très sympa …. mais avec mes ùédocs qui vont bien
    avec ça passe), par contre je mangeai comme 10, moi qui ai un appetit d’oiseau ! résultat : à +25kg j’ai arrêté de me peser, heureusement il ne restait plus qu’un tout petit mois avant que
    j’accouche !!! heureusement j’ai tout perdu … mais tout ça n’est rien à côté de se que tu vas ressentir lorsque tu le sentira bouger pour la première fois …. un bonheur incommensurable ….

    J'aime

  4. J’adore te lire ma belle……..alors oui je confirme la fatigue en travaillant ca donne, c’est que du bonheur surtout apres le dejeuner!
    Les sautes d’humeur au premier trimestre c’etait souvent crise de larmes pour moi.
    J’ai eu de la chance pas de nausee, par contre les premieres semaines je mangeais pour 10. Ca s’est un peu calme.

    Tous ce petite desagrements deviennent ridicules quand tu sens ton bebe remuer. C’est magique!!
    Bises ma belle et prends soin de toi.

    J'aime

    1. J’imagine même pas ce que c’est quand tu bosses du matin au soir… Je n’ai jamais été aussi molle, et je n’arrive absolument pas à me lever le matin, quand bien même j’ai dormi 9heures…

      Et encore je m’estime chanceuse question désagréments, je sais qu’il y a bien pire que moi!

      Bises jolie maman 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s