6ème semaine : légère inquiétude

Alors que ce n’était pas gagné, j’ai non seulement survécu au mariage, mais en plus j’en ai profité pleinement jusqu’au point du jour. Le surlendemain, je m’attendais à payer l’addition tout de même. Et bien même pas. Bon, évidemment, j’ai été encore plus fatiguée que d’habitude, et il m’a fallu une bonne semaine pour passer de l’état amorphe 24h/24 à l’état relativement dans le coton 16h par jour. Mais pour le reste…

Je n’avais plus mal aux seins. Je n’avais quasiment plus de nausées, excepté une légère envie de vomir sur le soir, et encore. Comparé à la cinquième semaine de grossesse, la sixième était étonnamment facile. Exit aussi les grosses variations d’humeur, tout au plus la larme facile devant la télé (ouais, bon, quand je suis tombée sur La Guerre est Déclarée j’ai tenu environ 32 secondes et j’ai mis une heure à m’en remettre). Il me restait la faim ; je grignotais toutes les 2 ou 3 heures sous peine de me sentir un peu mal, mais ça c’est tout à fait gérable.

Bref, j’ai passé une semaine relativement normale, si on met de côté le nombre d’heures de sommeil. Mais alors, pourquoi m’inquiéter ?

Déjà je vous rappelle que je suis légèrement fêlée. En fait l’arrêt brutal des symptômes m’a fait peur. Je me suis dit que ce n’était pas vraiment normal. Et s’il y avait un problème avec le bébé ? La semaine suivante je devais passer une échographie, et j’ai commencé à appréhender sérieusement ce qu’on allait me dire. C’était irrationnel, mais plus fort que moi. Après tout, la dernière fois l’embryon était trop petit pour qu’on le voit…

Mon tout juste mari a réussi cependant à me rassurer. Plus mal aux seins ? En même temps j’avais pris une bonne dose de cortisone, qui a une action anti-inflammatoire. Presque plus de nausées ? C’est moi-même qui lui avais dit que la chaleur les décuplait, et on avait perdu 10 degrés depuis la semaine de canicule. Plus de sautes d’humeurs ? Ouais mais bon, on ne peut pas dire que le stress des préparatifs n’y était pour rien non plus, alors… Il avait raison. Tout avait contribué à ce que je sois mal et épuisée. Le mariage et les grosses chaleurs passés, il était logique que je me sente mieux.

J’ai entamé le week-end tranquillisée, et nous avons pu aller nous balader, profiter du soleil et découvrir un joli village perché. Il me tardait de découvrir mon bébé à l’écran.

z2

8 réflexions sur “6ème semaine : légère inquiétude

  1. Bah c’est normal de s’inquiéter, je ne suis pas si sûre que tu sois fêlée, je pense que tu es plutôt dans la norme, enfin moi je serais pareille !!! Et alors, ça y est, tu as vu bébé ? Bisous !!!

    J'aime

    1. Oui, mais heureusement que les hommes sont un peu plus pragmatiques pour nous éviter de psychoter sévère! Ouiiii je l’ai vu! Je viens de publier la deuxième écho, et il y a deux jours j’ai passé la troisième… des instants de grâce… Bisous!!

      J'aime

  2. C’est plus que normal ma belle……dis toi que moi je m’en suis traine et je m’en traine toujours des peurs de ce genre. Le seul hic c’est que je n’ai personne pour me rassurer! Alors je finis par
    faire taire mon esprit et je me rassure toute seule.
    De toute facon des que tu vois ton bebe sur l’echographie, tu laches tout, c’est si magique.
    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s