Première séance d’haptonomie ♡

Cet article, j’aurais mis du temps à vous l’écrire. Parce que les mots semblent bien peu face à ce que j’aimerais exprimer. Je vais néanmoins tenter de vous raconter notre première séance d’haptonomie.

Je vous en parlais ici, j’ai toujours dit que je voulais en faire lorsque je serai enceinte, mais pour moi c’était plutôt un complément à la préparation à la naissance. Je voulais faire des séances entièrement consacrées à l’haptonomie, un vrai moment à trois, concentré sur la relation avec le bébé. J’ai donc choisi de consulter une seconde sage-femme, en parallèle de celle qui me donnera les cours de préparation et me suivra après l’accouchement.

Dans mon département, pas trop le choix : seulement trois praticiennes sont référencées sur le site du CIRDH. Et vu ma petit mésaventure avec la vilaine sage-femme, j’ai décidé d’y aller au feeling. J’ai téléphoné aux trois, histoire aussi de connaître leurs tarifs (car qui dit complément dit aucune prise en charge), et le choix a été vite fait. La première n’était pas aimable, la seconde s’est offusquée à l’idée que je fasse une autre préparation, et toutes deux imposaient un minimum de 8 séances. La troisième a été très sympa, bien plus ouverte, bref ce fut l’élue.

Il y a pile un mois, nous sommes donc allés à notre première séance d’haptonomie. J’étais à 3 mois et 3 semaines de grossesse. Elle a commencé par nous expliquer un peu plus en quoi consistait l’’haptonomie : un toucher affectif qui permet de nouer une vraie relation avec le bébé avant sa naissance, qui apaise l’enfant et lui fait prendre conscience de lui-même et de notre présence. Elle nous a expliqué qu’une main posée sur le ventre qui cherche à le sentir bouger n’a rien de très stimulant pour lui, tandis qu’une main qui est là pour le caresser et l’accueillir lui procure un bien-être certain. L’affectif est donc au centre de la méthode.

Je me suis allongée, la sage-femme assise d’un côté et mon mari de l’autre. Elle a commencé par mettre la main elle-même sur mon ventre, pour me faire prendre conscience des mouvements du bébé. Lorsqu’elle m’a demandé si je l’avais déjà senti, j’ai hésité. Deux semaines auparavant, il y avait eu ces petits coups… mais c’était bien trop tôt, on lit et on entend partout que pour une première grossesse on ne sent rien avant quatre mois, et puis de toute façon ça commence par des petits frôlements, des bulles, c’est tellement subtil… Elle ne m’a rien dit, et la séance à proprement parler a commencé.

Il faut dire la vérité, mon homme s’est un peu senti inutile durant la première demi-heure. C’est qu’elle a passé un moment à poser ses mains d’un côté et de l’autre de mon ventre, cherchant à me faire ressentir le bébé. Très vite elle a affirmé qu’il venait dans sa main, et nous étions sceptiques. Mais petit à petit, j’ai senti qu’il était là, en effet. Plutôt qu’une réelle sensation,une sorte de présence. Un peu comme lorsque j’ai senti qu’il s’endormait au matin de l’écho du 4ème mois. Puis elle m’a fait constater que mon ventre était plus dur du côté où on plaçait la main. Vint alors mon tour de poser ma main pour « appeler » le bébé.

Et là… un coup. Pas un petit coup léger, non, un gros coup sous mes doigts. La sage-femme l’a senti aussi, elle a même vu une petite bosse sur mon ventre se former. Comment vous décrire ça ? Les larmes sont montées toutes seules, un soulagement, de l’euphorie, tout mélangé. Mon bébé. Il était bien là, dans mon ventre, dans ma main, plein de vie. J’ai alors compris que ces petits coups sentis à tout juste trois mois et une semaine, c’était déjà lui. Je le savais, mais encore une fois je ne m’étais pas suffisamment écoutée. Je ne l’avais dit qu’à mon homme, sans être trop affirmative. Oui, cela faisait deux semaines qu’il se manifestait de temps à autre, et ce jour-là il m’a fait comprendre qu’il était bien là, sans doute possible.

Lorsque mon mari a posé ses mains sur mon ventre, il a senti de petites bulles, un léger mouvement, et la sage-femme lui a répété que c’était bien le bébé. Il n’y croyait qu’à moitié, tellement nous étions à mille lieux d’imaginer le sentir si tôt et surtout si fort. Nous sommes sortis de cette première séance ravis, bousculés et émus. Nous avions senti notre enfant, nous avions pris contact, nous l’avions même bercé.

Les jours suivants, nous avons reproduit les gestes à la maison, sans sentir systématiquement des mouvements. Peu importait, nous savions qu’il était là, et qu’il venait se blottir dans le creux de notre paume. Au fil des jours, les sensations se sont faites plus nettes, et une semaine plus tard j’ai senti le bébé bouger alors que je conduisais, pas vraiment concentrée sur lui donc. À partir de ce moment, tous les jours j’ai eu ma dose de petits coups et de pirouettes, de plus en plus vives. Est-ce grâce à l’haptonomie ? Sans doute pas, puisque je le sentais avant, et qu’à mesure qu’il grandit ses mouvements se font plus perceptibles. Mais d’un autre côté, aurais-je fait suffisamment confiance à mon ressenti pour en avoir conscience aussi tôt ? Probablement pas. Cela m’a permis d’identifier clairement cette sensation nouvelle. Cela conforte aussi le papa, qui a du mal à croire qu’une infime vague puisse être le fait du bébé. Et surtout, cela permet au père de nouer une relation avec son enfant, car le sentir n’est plus l’apanage de la mère. Dès que je lui signale que le bébé est réveillé, mon homme vient le toucher, et il s’étonne à chaque fois, il ne s’en lasse pas.

Aujourd’hui, je me régale à sentir les coups, de plus en plus forts, qui me rassurent et me ravissent. Mon bébé est en pleine forme, je le sais et je le sens. Et il m’étonne par son évolution, car je le sens grandir et devenir plus fort au fil des jours. Il est au moins cinq ou six centimètres plus haut qu’il y a un mois, il prend plus de place, et il réagit de plus en plus aux stimuli tels que la musique, la voix de son père, le ronron du chat, nos caresses, et le chocolat. Oui, car ces premiers coups timides reçus il y a près de deux mois étaient consécutifs à un gâteau au chocolat. Depuis, dès que j’en mange la réaction ne se fait pas attendre très longtemps. Il aime faire des bonds et des cabrioles entre 2h et 3h du matin, il s’agite lorsqu’il y a du monde et qu’il entend plein de voix, il s’éveille un court instant en même temps que moi. Il s’affirme, il se manifeste, il est bien là. Depuis un mois nous ne sommes plus deux, nous sommes
trois
.

haptonomie

Pour trouver un praticien près de chez vous : http://www.haptonomie.org/fr/

6 commentaires sur “Première séance d’haptonomie ♡

  1. C’est que ça me rendrait presque nostalgique tout ça… J’ai l’impression de faire un bond quelques mois en arrière, j’ai le ventre tout noué, et les larmes montent. Mais je crois que c’est juste
    l’émotion. Le fait de réaliser que ben oui, ça y est, il est là, avec nous maintenant. Mais qu’il n’y a pas si longtemps lui aussi faisait des bons dans mon ventre et me mettait du baume au
    coeur… Fiou…. J’ai fait de l’hapto aussi, et nous avons été sceptiques à la première séance, mais tous nos doutes se sont très vite envolés. J’ai adoré cette prépa (et je n’ai fait que celle
    là) et je vois aujourd’hui à quel point ça a été bénéfique sur mon bébé… Et le jour de l’accouchement, quelques minutes après son atterrissage sur moi, il me souriait… (et voilà ça y est je
    pleure!!). Grosses bises, et merci pour tout ça 🙂

    J'aime

    1. Bouh c’est toi qui va me faire pleurer! Ça passe tellement vite… d’ici 4 mois il sera là et j’ai l’impression qu’hier je disais « plus que 6 mois ». Ça donne le vertige!

      Il paraît que les bébés hapto sont relativement zen dès la naissance, rien que pour ça ça vaut le coup 😉 C’est trop mignon ton petit bout qui te sourit, j’ai hâte de voir le mien… et en même temps qu’est-ce que ça va me manquer d’être enceinte!

      Bon, tu pleures plus maintenant, hein? Gros bisous!!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s