Préparation à la naissance #03

La semaine dernière nous nous sommes rendus au troisième cours de préparation à la naissance. Il est toujours difficile de faire le compte-rendu d’une séance, tant cela tient plus de la conversation que du cours théorique à proprement parler. Cette fois encore plus, car pas mal de sujets ont été abordés au fil de la discussion.

roue1En vrac, nous avons vu sur la fameuse fiche ronde que dégainent toutes les personnes consultées au cours d’une grossesse les différents types de prématurité. Entre 33 et 37 semaines d’aménorrhée, on considère qu’il s’agit d’une prématurité moyenne, qui présente peu de risques. Au-delà, l’enfant est considéré comme né à terme. C’est rassurant d’un côté, puisque j’entame la 32ème semaine, et donc j’arrive au stade où ma fille peut naître sans problème majeur. Mais d’un autre côté ça sent gravement la fin quand même ! Et de se dire qu’elle pourrait être là dans un mois et demi nous fait un peu peur, il faut bien l’avouer. On ne se sent pas prêts, matériellement déjà, et psychologiquement non plus… Non, l’idéal serait qu’elle nous laisse encore deux mois et demi comme prévu !

Parmi les autres sujets abordés, la préparation de la valise pour la maternité. C’est pareil, je me laisse encore un mois pour la boucler, fin avril me semble encore loin… Et puis l’incontournable péridurale ! Le rendez-vous avec l’anesthésiste est pour bientôt, mais la sage-femme a dégrossi un peu le sujet. Elle nous a parlé des autres méthodes utilisées pour soulager la douleur, que l’on connaît moins, comme l’injection de morphine, le gaz que l’on respire, l’anesthésie locale du périnée si l’accouchement est imminent… Et elle nous rappelé que parfois l’anesthésiste de garde n’est pas disponible de suite, car les urgences vitales priment sur un accouchement, ou parce qu’une pétasse se dilate plus vite dans la chambre d’à côté. Que parfois le destin n’est pas drôle, et qu’un petit bouton sort sur la colonne la veille de l’accouchement, ce qui constitue une contre-indication formelle… Bref, autant accepter l’idée que peut-être il n’y aura point d’injection salvatrice.

À force de papoter, il a fallu zapper la partie exercice, et ça m’a manqué. J’apprécie la relaxation, mais je préfère de loin la partie pratique. D’ailleurs j’espère que la méthode Bonapace va être abordée concrètement, car c’était vraiment l’objet de mon choix au départ. Certes, la partie théorique est intéressante, mais j’aimerais qu’elle laisse la place à l’apprentissage des gestes et des points de pression qui soulagent, et c’est aussi pour ça que le papa assiste aux cours. Enfin, côté exercices pratiques je vais être servie puisque l’un des prochains cours est un cours de puériculture. J’ai vraiment hâte, même si le poupon en plastique de la sage-femme a clairement une sale tête (la tentation sera grande de le noyer dans la baignoire), je sens que ça va être un grand moment pour l’Homme comme pour moi. Le rendez-vous était prévu pour lundi, mais la neige m’a empêchée d’y aller, j’espère qu’il sera reprogrammé pour bientôt !

6 réflexions sur “Préparation à la naissance #03

  1. Oh mon dieu… sans péridurale je ne sais vraiment pas comment j’aurais fait ! Je suis passée de 2 à 10 en très peu de temps, les contractions étaient hyper fortes, après la péri j’ai pu me reposer
    pour être en forme pour l’expulsion. Cette dernièere manche n’était pas agréable mais pas douloureuse.
    On était pas du tout prêts quand j’ai accouché, mais il faut pas trop stressé quand bébé est là, il vous ensorcelle! C »eet magique ! 🙂

    J'aime

    1. Les quelques aperçus de contractions que j’ai eus me font penser aussi que la péridurale c’est la vie!!

      J’imagine à peine la panique, tu sais que j’ai pensé à toi quand j’en étais à 29SA (c’est ça il me semble?). Je me suis dit que si elle décidait d’arriver à ce moment-là le ciel nous serait tombé sur la tête. Encore aujourd’hui, il reste tant de choses à faire! Mais évidemment on s’adapterait, l’essentiel est que le bout de chou aille bien, le reste suit 😉

      Bises!

      J'aime

  2. Comme Sophia, je ne peux que t’encourager à avoir une péri…
    Et surtout éviter le gaz à respirer, c’est le mal ! Ça te transforme en chewing-gum, genre t’as plus toutes tes facultés mentales (je ne pouvais plus parler…) mais la douleur des contractions
    elle est toujours là… Donc vraiment nul : tout le contraire de la péri en faite qui t’enlève la douleur en bas et tu as toute ta tête pour être bien présente 🙂

    J'aime

  3. Bon alors, je n’ai été qu’un témoin, je pense que M t’en parlera mieux que moi mais il y a clairement un avant et un après péridurale !!!!!
    C’est magique ce truc !!!
    Le gaz, elle a testé aussi…
    Et je suis d’accord avec Sophia… Une fois le bébé arrivé, le monde entier devient merveilleux.
    Bon enfin voilà quoi !!!
    J’aime toujours autant te lire, j’espère que tu auras l’accouchement dont tu rêves !!
    Bisous !

    J'aime

    1. J’en doute pas, mais tu vois quand elle l’a demandé l’anesthésiste n’était pas libre… donc autant ne pas compter exclusivement là-dessus!

      La nature est bien faite quand même, tu peux en chier puisque ton bébé efface tout dès qu’il est là 😉 (sinon les gens s’arrêteraient tous au premier en plus!)

      Merci ma belle, bisous!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s