Séance d’haptonomie #04

Après la troisième séance d’haptonomie, j’étais un peu mitigée, en tout cas nettement moins enthousiaste. Je suis donc allée à la quatrième avec relativement peu d’entrain. C’était sans savoir que mon homme allait passer sur la table, et ça c’est de l’or en barre…

La sage-femme lui avait parlé la dernière fois d’expérimenter l’haptonomie, mais on ne l’avait pas vraiment prise au sérieux, ou du moins on ne pensait pas qu’il allait devoir s’allonger en sous-vêtements et que j’accomplirai tous les gestes du centrage appris précédemment. Et pourtant, c’est ce qu’il s’est passé ! Il a accepté de mauvaise grâce, et s’est donc retrouvé sur le ventre à la merci de la sage-femme. Comment vous décrire la difficulté que j’ai eu à ne pas éclater de rire ? Je la regardais poser ses mains sur lui et lui parler de sentir son giron, et j’imaginais sans mal ses propres difficultés à garder son sérieux. Heureusement nos regards ne se sont pas croisés, cela aurait ruiné nos efforts. Alors, bon, je ne me moque pas de la méthode, comprenons-nous bien. C’est juste une situation assez incongrue, surtout lorsque que l’on entend « Vous sentez, par ce geste votre compagne invite le bébé à prendre sa place dans votre bassin ». Mais c’est une bonne chose que le papa teste le ressenti de la maman, et pas seulement le bien-être, car il se rend aussi compte de la gêne que l’on peut éprouver à être en petite tenue sur une table, à la merci d’une inconnue.

Puis ce fut mon tour, tout de même. Et décidément le programme de la séance était surprenant cette fois… La sage-femme m’a prévenue qu’elle allait me faire très mal (sympa) avant de me pincer brièvement un nerf à l’intérieur de la cuisse. Elle a bien failli se prendre mon pied dans la figure tellement la douleur a été vive, et ça n’aurait été que justice si vous voulez mon avis. Puis elle nous a invités à poser nos mains sur mon ventre, à être avec le bébé, tous les trois ensembles. Les yeux fermés, nous avons tenté de la suivre dans une sorte de méditation guidée dont le but m’apparaissait clairement mais qui ne nous a pas vraiment inspirés. Néanmoins, nous étions tous les deux concentrés sur le bébé, ce qui nous semblait plus essentiel, et notre puce était complètement avec nous, collée dans nos mains et bien éveillée. La sage-femme m’a alors pincée au même endroit, plus fort et plus longtemps. Pas de réaction de défense, je suis revenue doucement hors de mon cocon, surprise. Oui, cela m’a fait bien mal, presque autant que la première fois, mais c’était infiniment plus supportable. Et la douleur s’est arrêtée immédiatement, alors que quelques minutes auparavant elle avait perduré après que la sage-femme ait cessé de pincer. Impressionnant.

Je crois que cette séance m’a enfin montré ce que j’attendais de l’haptonomie : un moment à trois, dans le calme et l’harmonie, et aussi un moyen efficace de s’évader d’une éventuelle douleur. La supporter, pas la supprimer bien entendu. Mais la différence est assez incroyable. Le fait d’être dans notre bulle, centrés sur cet enfant à naître, me rassure et me permet de rester éloignée d’un ressenti désagréable. Et j’en suis la première étonnée. Je suis tout de même prévenue que le jour de l’accouchement l’intensité de la douleur peut rendre cette immersion extrêmement difficile, et à vrai dire je ne compte pas non plus sur un accouchement totalement naturel, sans anesthésie. Mais si cela peut me permettre de rester mobile ne serait-ce qu’une heure de plus, alors tout l’intérêt de cette préparation sera là. Si ça ne fonctionne pas ? Nous aurons au moins eu de belles heures avec bébé tout au long de la grossesse, et c’est déjà énorme.

haptonomie

4 réflexions sur “Séance d’haptonomie #04

  1. Oh bah dis donc, c’est impressionnant comme expérience !! C’est bien si cela fonctionne, au moins tu en as la preuve et ça pourra t’aider à te concentrer là-dessus le jour J !
    J’ai bien ris aussi à l’image de papa en petite tenue entre les mains de la sage-femme !!

    J'aime

    1. Rooo c’était excellent, le pauvre!! Oui je suis contente d’avoir vécu cette petite expérience, et du coup je suis d’autant plus embêtée de devoir renoncer aux cours (50 min de route aller, je n’ai plus le droit au vu des derniers rebondissements…)!

      J'aime

  2. Ouah, j’ai presque hâte de le vivre ! T’enflammes pas, ce n’est pas d’actualité pour le moment. Là je vis un peu une grossesse à travers toi et ça me suffit. LOL

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s