Menace d’accouchement prématuré : récit d’un petit séjour à la maternité

Il me faut rassembler un peu mes esprits pour essayer de vous raconter la semaine qui vient de s’écouler… Mardi dernier, je suis allée à l’hôpital pour faire contrôler la longueur de mon col. À l’examen, la sage-femme n’a pas trouvé beaucoup de différence, mais elle a demandé une échographie pour être sûre… La semaine précédente, j’étais entre 29 et 31 millimètres, l’impératif était de ne pas descendre en dessous des 26 millimètres. Un interne a fait l’examen, l’Homme et moi guettions l’écran… Première mesure : 27,5. Et merde, ça a encore bougé. Bon, rien d’affolant me suis-je dit, mais là c’est clair que je vais être alitée pour le mois à venir. Deuxième mesure : 24,5… La douche froide.

Retour au bureau de la sage-femme. Lorsque j’ai vu sa tête, les larmes sont montées. Non, quand même pas… Elle est partie prendre l’avis du médecin, qui m’aurait bien relâchée si je n’habitais pas à 25 minutes de voiture de la maternité… Elle a décidé de me garder. Est-ce que je m’y attendais ? Pas du tout. Est-ce que je me suis voilé la face ? Sans doute, je détestais tellement cette possibilité que je l’ai totalement occultée. Alors que la veille j’ai senti une pesanteur gênante, vraiment désagréable et plutôt mauvais signe. Mais je n’avais pas envisagé une seconde de ne pas rentrer chez moi. Du coup j’ai vraiment mal réagit, d’autant que j’ai été admise pour une durée indéterminée. Pour autant, l’équipe était confiante, à aucun moment on ne m’a laissé entendre que je pourrais vraiment accoucher. Au contraire, on m’a bien dit que j’étais loin du compte, que c’était juste par précaution et pour faire quelques vérifications que l’on me gardait.

Pendant que mon mari faisait un aller-retour à la maison pour me prendre des affaires, on m’a mise sous monitoring. Et là, surprise : j’avais des contractions pratiquement toutes les dix minutes. Le soir-même, la gynéco est passée me voir pour m’annoncer qu’on allait devoir attaquer la maturation des poumons dès le lendemain. Je venais de rentrer dans la case MAP, menace d’accouchement prématuré. À quelques jours près, j’étais encore dans la zone de prématurité qui aurait nécessité un transfert dans une structure de niveau 3. Voilà ce que j’ai vaguement compris, avant de passer une nuit blanche.

Le lendemain, j’ai eu la première dose de cortisone pour la maturation pulmonaire. Cela devait se faire sur deux jours, suivis obligatoirement de 24h d’observation, car cela pouvait déclencher des contractions. En clair, j’en avais pour trois jours quoi qu’il arrive. Après avoir dormi une heure seulement, l’info a été rude à encaisser, mais je l’ai déjà mieux acceptée que la veille. Par contre j’ai mal vécu la perspective du traitement. Le jeudi, seconde dose  de cortisone. Le monitoring affichait toujours des contractions que je ne sentais pas. J’ai eu droit à un test de fibronectine, qui permet de déterminer si un accouchement est à craindre dans les deux semaines à venir, et une nouvelle échographie du col. Là encore, surprise : entre 27 et 29 millimètres. Ok, sachant que le col ne peut pas se rallonger, m’aurait-on hospitalisée pour rien ? Certes il s’est raccourci en une semaine, ce qui en soit n’est pas très bon, mais peut-être n’ai-je jamais franchi la barrière des 26mm… Bref. Le soir-même, une seule petite contraction en vue, le test à la fibronectine négatif, que des bonnes nouvelles.

Le vendredi le médecin est venue me confirmer ma sortie, avec bien entendu une interdiction stricte de prendre la voiture avant 37 semaines d’aménorrhée révolues et obligation de repos. J’ai eu un peu peur lorsque j’ai vu des contractions sur le monitoring, mais je m’en suis sortie avec un prolongement du traitement à la maison pour les stopper, et la consigne de revenir immédiatement en cas de doute. Je suis rentrée chez moi soulagée et épuisée de ces trois nuits sans dormir ou presque, et j’ai dormi pratiquement tout le week-end.

Quant à vous donner mon ressenti… c’est un peu difficile. J’ai la sensation de n’avoir pas tout saisi. La première mesure du col était-elle fausse ? Aurais-je pu éviter l’hospitalisation ? La maturation des poumons était-elle vraiment nécessaire, sachant qu’il y avait infiniment peu de risques que j’accouche dans les jours suivants ? Bref, tout ceci n’est pas très clair. Ce que j’en retiens, c’est que le principe de précaution a prévalu, ce qui est une bonne chose en soi. Et que cela continue, puisque je passe mes journées au repos depuis, et ce jusqu’à la fin mars au moins. Autant j’ai eu très peur une semaine avant, autant la culpabilité a été forte durant ce séjour à l’hôpital, mais cela j’en parlerai sans doute plus longuement, car il va me falloir l’évacuer par écrit.

Mais finissons sur l’essentiel : ma fille va très bien, à aucun moment il n’y a eu d’anomalie sur les monitorings, et d’ailleurs elle s’est éclatée à mettre des coups de pieds dedans. Ma princesse va bien, et elle a bien écouté sa maman qui lui a expliqué pourquoi il fallait qu’elle reste bien au chaud dans son ventre. Elle a dansé de joie à chaque visite de son papa, et on a écouté la mini boîte à musique quand il nous manquait. Et même que ça fait passer le hoquet.

22 commentaires sur “Menace d’accouchement prématuré : récit d’un petit séjour à la maternité

  1. J’imagine ce que ça doit faire quand on n’est pas préparé… L’impression que le ciel nous tombe sur la tête ! Finalement, ce qu’il faut en retenir, c’est que tout va bien pour le moment…
    Repose-toi, soit à l’écoute de ton corps, et profite encore un peu de la symbiose avec ta puce !

    J'aime

    1. C’est ça! Oui, finalement tout va bien, je fais très attention jusqu’à la fin du mois, au cas où, et je ne pense pas qu’il y ait de problème! C’est clair que si je bouge trop mon corps me rappelle à l’ordre, donc je suis sage du coup 😉

      J'aime

  2. Vraiment pas drôle tout ça… 😦
    Mais bon, ils avaient un doute, il ont pris des précautions et c’est tant mieux.
    Maintenant c’est repos obligatoire, j’imagine que ça ne dit pas être simple à gérer.
    L’essentiel et que ta petite puce aille bien, comme tu le dis si bien !!
    Plein de courage à vous trois pour les prochaines semaines cocooning !!
    Bisous

    J'aime

    1. C’est ce que la sage-femme libérale m’a dit : il vaut mieux qu’ils poussent le principe de précaution au maximum.

      Le repos non ce n’est pas simple… surtout de voir mon homme rentrer de l’atelier et se taper tout le boulot, le pauvre!

      Merci ma belle, gros bisous!!

      J'aime

  3. J’imagine très bien ton stress 😦 Comme tu dis le principe de précaution a prévalu, tu es bien suivie. Quelques semaines de patience avec du repos et il n’y a pas de raison que ça n’aille pas (pour
    ma Chouquette j’ai fait 9 semaines au lit). Vive la tv, internet et la lecture!! 😉

    J'aime

    1. Oui, tu connais ça 😉 Neuf semaines au lit ça doit être vraiment long! Si je compte jusqu’à 8 mois pile, ça m’aura fait 4-5 semaines en tout… comme tu dis vive internet et la lecture!! Mais ça vaut le coup, c’est vrai 😉

      J'aime

  4. Ca fait du bien de mettre tout ça par écrit, ça fait très peur de vivre ça, je le sais. Merci pour ton message, je suis heureuse de te lire ce matin, repose-toi, surtout n’en fais pas trop. Les
    poumons boosté, on l’a fait à mon bébé.

    J'aime

    1. Oui, un bien fou, j’écris encore d’ailleurs! Merci à toi pour ton message, je sais que tu as d’autres préoccupations, ça me touche beaucoup que tu aies pris le temps de répondre 😉

      Bises!

      J'aime

  5. je t’envoies tout plein de jolies pensées et des oreillers ultra moelleux pour bien te reposer!! bon courage, tout cela sera bientôt derrière toi!!

    J'aime

  6. Je suis rassurée de voir que ta puce va bien.. même si cet épisode-hôpital a loin d’été agréable, il faut en retenir l’essentiel.. bébé va bien ! pour le reste plein de courage, garde le moral.. et
    j’ai aimé la fin de ton article avec une bonne dose de bonne humeur !! plein de pensées ! prends soin de toi .. de vous !

    J'aime

    1. Oui tu as raison c’est l’essentiel, et je ne le perd plus de vue aujourd’hui! Le moral est bon maintenant, je sais que tout ira bien. Comment perdre sa bonne humeur avec une chipie qui donne de grands coups dans le monitoring? 😉

      merci, bises

      J'aime

  7. Quand j’ai lu tes premières impressions sur Hc, je m’attendais au pire. Malgré le moment difficile que tu as passé à l’hôpital, j’imagine ton soulagement. Je ne retiens qu’une chose, ta petite
    princesse se porte bien et toi aussi !
    Je pense à toi très fort !
    Bisous

    J'aime

  8. Bonjour, je suis ton blog depuis un moment, mais n’ai jamais pris le tps de poster un commentaire. Cet article m’a particulierement touchée, car il m’est arrivé la même chose la semaine dernière.
    Enceinte de 7 mois, j’ai eu rdv jeudi chez le gyneco pr ma visite de contrôle, et il m’a annoncé un col court ( 23 mm ) et ouvert. Comme toi le ciel l’est tombé sur la tête, j’ai été hospitalisée
    le jour même, avec piqûres pour maturation des poumons et perfusion pour stopper les contractions…je comprend tellement ce que tu as du ressentir… en tout cas, comme toi, je me suis rassurée en
    me disant que c’est pour le bien de ma fille et qu’elle va très très bien, elle est juste pressée de nous rencontrer !
    Je te souhaite beaucoup beaucoup de courage, et garde le moral, même si ce n’est pas toujours facile, j’espère que tu es bien entourée pour afronter tout ça, et dans quelques semaines tout sera
    oublié !!!

    J'aime

    1. C’est encore plus rude pour toi, moi j’ai eu une semaine pour m’y faire avant l’hospitalisation… j’imagine à peine le choc que tu as du avoir!! Qu’en disent les médecins, ta fille peut patienter encore un peu? Tu dois rester à l’hôpital?

      Je te souhaite aussi plein de courage, et que ta puce reste au chaud encore un peu. Chaque jour compte, et comme tu dis dans quelques semaines on n’y pensera plus.

      Merci beaucoup en tout cas pour ton petit mot et tes encouragements, ça me touche beaucoup 😉

      J'aime

  9. Plus de peur aue de mal au final, mais je comprends tes craintes et ces 3 nuits sans sommeil. La précaution valait mieux et pour le coup tu rentres un peu rassurée. Et ta petit princesse va
    bien.
    Prens bien soin de toi et restes au repos – on a besoin de toutes ses forces pour accoucher ma belle.

    On pense fort à vous – bises de nous deux.

    ps – ne culpabilise pas, on le fait toutes et pourtant on fait toutes au mieux.

    J'aime

    1. Oui, je m’en sors avec une belle frayeur, mais ce n’est si grave! Le repos devient compliqué vu mon volume, mais j’essaie 😉

      Je pense fort à vous aussi, gros bisous !

      J'aime

  10. Courage !!!!!!
    Je suis moi aussi passée par la case MAP par principe de précaution, et j’ai accouché à 39sa ! Malgré l’angoisse des mesures du col et l’assignation à résidence, le repos a bien payé! Tu peux
    visiter mon blog de Mapette (lien à droite sur mon blog actuel) si tu veux…

    J'aime

    1. Comme quoi ça ne veut rien dire! D’après ce que je lis et j’entends régulièrement, en effet le repos paye généralement bien!

      Je suis allée faire un petit tour, le lien ne marchait pas mais j’y reviendrai! 😉

      Merci 😉

      J'aime

  11. Je suis topbé par hasard et ce que je lis me touche énormément! Ton histoire j’aurais pu la raconter ligne par ligne ce qui est extrêmement bizarre :). Début mars 2013 j’ai fais un vrai/faux
    travail, contractions régulières toutes les 10min puis au 5min et au 2min ça a duré 3h… J’ai eu droit aux piqûres pr arrêter les contractions, aux cachets… Mais mon gyneco a été extra! Comme
    toi une semaine après écho du col car celui ci est modifié il est en dessous d 25mm! Tjs avec énormément de contractions douloureuses au monito donc re écho du col et la stupeur 29mm :$! Bref au
    final après bcp bcp de repos, l’alitement complet 48h d hospi, j’ai accouché a 40sa !! D’un énorme bébé de 3,7kg lol!

    J'aime

    1. Oui, nos histoires sont assez semblables! Comme quoi le repos arrange bien souvent tout, et surtout ça ne veut rien dire quand à la suite… Finalement, on aura été au bout! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s