Mon enfant, cette inconnue

Je suis à seulement quatre semaines de la naissance de ma fille… La rencontre ne va plus tarder maintenant. J’ai hâte de la découvrir, et en même temps j’ai peur. Comme beaucoup de futures mamans, j’appréhende de devenir maman, de devoir m’occuper d’un petit être si fragile, de n’être pas à la hauteur… Mais parfois, il m’arrive aussi d’avoir peur de la personne que je vais découvrir.

La première fois que j’ai pris conscience de ça, c’est lors de l’échographie morphologique. Le médecin a brièvement passé une image en trois dimensions du visage de mon bébé, et cela m’a fait un choc. C’est vrai que je n’en ai pas parlé sur le moment, mais j’étais vraiment déstabilisée. On ne voyait que sa bouche, mais cela a suffi. Ce visage… c’est un visage inconnu. L’évidence m’a frappée : je ne connais pas cet enfant, pas encore. Le peu que nous avons pu voir m’a laissé un sentiment étrange, comme si tout à coup cet être avec je ne faisais qu’un se détachait brusquement de moi. J’ai vu sa vie propre, j’ai su que c’était une personne à part entière, avec son caractère, ses goûts, ses choix… et un visage. Un visage dont il me faudrait découvrir les traits et apprendre à déchiffrer. Ça semble idiot d’écrire ça, bien sûr que j’ai conscience qu’un enfant est une personne à part entière. C’est juste que pendant la grossesse on visualise toujours un peu ce bébé, on se l’imagine sans vraiment le voir, et il est une partie de soi. Ce visage inconnu m’a fait prendre conscience qu’il allait falloir apprendre à se connaître toutes les deux.

 fille ou garçon

Il y a eu une envolée de questions : est-ce que je vais l’aimer ? Est-ce qu’on va s’entendre ? Et si nous ne sommes pas compatibles, comme ma mère et moi ? Comment je vais gérer si elle est très différente de moi, de ce que j’avais imaginé ? Cela n’a pas duré, mais j’ai fait le deuil de l’enfant rêvé, cet enfant que j’imagine depuis des années, cette petite fille qui me ressemble, mes peurs en moins. Cette petite fille qui n’est autre que moi-même en version « réparée » finalement. Ce n’est pas ma fille que je voyais, c’est mon enfant intérieur que je consolais en lui rebâtissant une image plus jolie de la vie. Oui, la grossesse amène des prises de conscience inattendues…

Lors de l’échographie du troisième trimestre, je m’étais dit que je refuserai l’image de son visage. Pour la découvrir à la naissance et pas avant, pour ne pas scruter ses traits en y cherchant une chose que je ne trouverai pas. Et puis, j’ai laissé faire, et j’étais heureuse de voir un peu mieux ma princesse. Son visage nous a surpris, même si l’image est floue. C’est clair que nous ne savons vraiment pas à quoi elle ressemblera. Et cela nous renvoie forcément au fait que nous ne savons pas qui elle sera, quelle sera sa personnalité, mais j’ai accepté cette idée. Je sais que je l’aime déjà, et que je l’aimerai quoi qu’il arrive.

Aujourd’hui néanmoins il m’arrive encore d’avoir un léger vertige en pensant que j’ai tout à apprendre de mon enfant. Qui sera-t-elle ? Aurons-nous des difficultés à nous accorder ? Son papa et moi avons déjà la sensation qu’elle aura du caractère, ce qui d’ailleurs a éliminé certaines idées de prénoms… Pourquoi la ressentons-nous comme ça ? Aucune idée, mais il est clair qu’elle manifeste des goûts déjà. Et nous sommes d’accord depuis très longtemps sur le fait qu’un bébé n’est pas « qu’un tube digestif » comme certains le disent. Cette phrase nous a toujours choqués d’ailleurs… Les mères qui ont plusieurs enfants ne disent-elles pas que chaque bébé est différent ? Nous ne savons pas ce qui nous attend, la seule certitude est que cette inconnue est déjà notre lumière. Alors, cette petite fille, nous nous préparons à l’accueillir dans la joie et l’amour, et à la découvrir au fil du temps. Et, malgré les inquiétudes, se dire qu’un être humain est le fruit de notre amour est assez fascinant.


Article publié sur SBG

14 commentaires sur “Mon enfant, cette inconnue

  1. C’est très intéressant cette réflexion, je te rassure, ça fait sens pour moi quand tu dis réaliser que c’est une personne à part entière! Tu as mis le doigt sur qqchose avec la confusion « fille
    révée » et  » enfant intérieur ». Je n’y avais jamais songé, mais c’est aussi parce que j’ai un petit garçon et que depuis le début, je l’ai senti, je l’ai su que c’était un garçon!

    Mais c’est vrai que nous avons rencontré un inconnu! Oui, mais je ne sais pas pourquoi ni comment mais c’est l’évidence! Mon fils je le regarde et je crois que je n’aurais pas pû imagineer mieux,
    il est mon évidence. Pourtant c’est toujours un peu bizarre au début, on te le donne et puis il y a un temps d’adaptation, on apprend à la comprendre, le connaître, le reconnaître et puis oui, oui,
    c’est lui! C’est elle! C’est une évidence.

    Joli article! Je te souhaite une agréable fin de grossesse.

    J'aime

    1. C’est vrai que pour toi le fait que c’est un garçon limite le risque de te projeter toi-même dans ton enfant à venir. Mais si cela te parle, alors peut-être que je ne suis pas si folle que ça!! 😉

      C’est marrant, tu mêles l’inconnu à l’évidence, et c’est bien comme ça que je le vois… sans arriver à comprendre pour autant ce qu’il va m’arriver dans très peu de temps!! Je crois qu’il ne faut plus que je cherche à comprendre, je vais le vivre et puis c’est tout 😉

      Merci beaucoup, des bisous 😉

      J'aime

  2. Devenir mère, devenir parent donne le vertige.
    Je crois qu’il faut avant tout accepter que cela n’est pas inné. S’il y a des choses instinctives, pour le reste, on l’apprend… Accepter de ne pas savoir, écouter pour apprendre… et s’écouter
    surtout.

    J'aime

    1. Oui, c’est tellement énorme comme transformation… Bien sûr que ce n’est pas inné, et bien sûr aussi que j’apprendrai, comme tout le monde après tout 😉 Tu as raison, plus j’approche du grand jour plus je sais… que je ne sais rien! et que ça viendra… Merci pour ton mot 😉

      J'aime

  3. Je me suis faite la même réflexion il y a quelques jours en me disant qu’il serait une personne différente de moi, à part entière avec son caractère, ses qualités et ses défauts. Qu’à partir du
    moment où il serait sorti je serai là pour l’accompagner dans ses choix mais que ce serait justement SES choix, ça fait bizarre…
    Sinon tu es prête côté valise et compagnie ? Bises

    J'aime

    1. Oui, c’est vrai qu’on n’aura aucun droit sur cet enfant, que notre rôle se borne à l’élever et à lui donner les clés qui lui permettront d’être heureux selon ses propres choix… C’est ça qui est vertigineux je trouve!

      La valise, hum, il faudrait hein? Je pense la terminer aujourd’hui, j’ai une liste et des débuts de tas « salle d’accouchement », « bébé » et « séjour ». Reste à compléter tout ça et à les mettre dans la valise, mais je pense que j’ai longtemps fait un blocage par peur d’inciter la petite à arriver!!

      Bises!

      J'aime

  4. Et oui un vertige d’amour, d’apprentissage, de recherche de soi, de l’autre… Pas évident mais au fond si merveilleux !

    La rencontre approche, mais son visage sera déjà tout autre au bout de quelques heures. C’est assez marrant ça !

    Il y a un mot que je retiens d’une première maternité c’est indulgence : envers toi, ton hommme et votre bébé.
    Il faut du temps, de la patience…et ne pas se poser TROP de questions…

    J'aime

    1. Merveilleux et merveilleusement riche, oui 😉

      Oui, il paraît que son visage va changer les premières heures, j’ai hâte de voir ça, mais déjà de capter son regard pour la première fois.

      Finalement je me rends compte que je me pose beaucoup de questions sur le papier, mais une fois les mots posés dessus je suis relativement zen, le blog m’est d’un grand secours finalement!!

      J'aime

  5. Très beau texte ♥ tu retranscris très bien ce que l’on ressent un peut toutes
    Le meilleur conseil que je me suis donné à moi-même c’est de ne pas essayer que tout soit parfait, accepter de faire des erreurs mais aussi avoir confiance en son instinct de maman qui nous fera
    toujours prendre la bonne décision xx

    J'aime

  6. Superbe…
    Tu ne la connais pas, mais tu la connais quand même… Les heures où elle est réveillée, les endroits de ton bidou où elle fait des bosses, sa petite tête qui a parfois un peu trop appuyé vers le
    bas, la coquinette 😉
    Et lorsque tu verras son visage, tu en seras enchantée quoiqu’il arrive… Bises ma belle !!

    J'aime

  7. Ces lignes sont très belles ! Et, tu as raison, je pense que tu auras beau la porter encore des mois, tu ne sauras finalement pas grand-chose d’elle. Elle est une personne à part entière et aura
    plus tard ses goûts et sa façon de voir les choses, elle te surprendra chaque jour, mais au final, c’est toujours le même lien fort qui vous unira 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s