Préparation à la naissance, les derniers cours

Mardi, nous avons assisté à notre dernier cours de préparation à la naissance, juste après la visite du 9ème mois. Et je me rends compte que depuis que j’ai de nouveau le droit de me déplacer j’ai eu trois rendez-vous dont je n’ai pas parlé… En même temps il est difficile de consacrer à chaque fois un article à ce qui tient plus de la discussion que du cours magistral, où l’on dit beaucoup de choses et dont on ne retient que l’essentiel.

Nous avons intégré un nouveau groupe de mamans, puisque j’ai pris trois semaines de retard en étant au repos. La première fois, nous étions quatre mamans, et  – miracle ! – un papa est arrivé. L’Homme était heureux, c’est la première fois qu’un autre mâle serait présent.

En premier lieu, ce fut un cours sur le thème de l’allaitement. Deux biberons, deux nichons, c’était équilibré. J’ai appris que la tétée d’accueil ne déclenche pas la montée de lait, et du coup je me laisse le droit d’y penser au moment où j’aurais ma fille dans mes bras. Mais pas avant.

La semaine suivante, nous avons enfin fait le fameux cours de puériculture. Et nous nous sommes retrouvés à tenir un bébé en plastique, dont la tête donne franchement plus envie de le noyer que de le maintenir en position de sécurité. C’était sympa de découvrir quelques gestes, mais je pense que tout sera différent avec un vrai bébé, alors j’attends de voir à la maternité avant de nous proclamer rois du bain. Je pense qu’on fera moins les malins !!

Et mardi, forcément, ce fut le cours sur la poussée. Nous n’étions que deux couples, et franchement j’ai regretté que tous les cours ne soient pas comme celui-ci. Les papas ont eu un peu plus la parole, et ont pu un peu échanger, ce qui me paraît tout aussi normal et nécessaire que les échanges entre mamans. Je reviendrai sans doute plus longuement sur le sujet dans un prochain article… Bref, j’ai testé les deux types de poussée, en bloquant la respiration et en soufflant. Il semble que la seconde me soit beaucoup plus naturelle, mon corps la choisit spontanément.  Son avantage est d’être beaucoup moins violente pour le périnée, et le corps en général, d’ailleurs la sage-femme nous a appris que de plus en plus de gens militent pour cette méthode moins traumatisante. Cela m’a fait penser à ce livre, « Périnée, arrêtons le massacre ! », que je n’ai pas lu, mais apparemment cela rejoint le même principe. Le truc, c’est que la poussée en bloquant la respiration est souvent nettement plus efficace, à tester donc au moment opportun, avec l’accord de l’équipe soignante…

Voilà, la fin d’une histoire… Je me revois en train de prendre les rendez-vous, en me disant que le mois de janvier était loin. Et c’était hier. J’ai été émue de dire au-revoir à cette sage-femme, même si je sais qu’elle me suivra à domicile en suites de couches. J’aurais aimé qu’elle puisse me faire accoucher… Une page se tourne, et la fin du premier tome se précise. Ma prochaine sortie en ville sera l’ultime départ vers une vie à trois.

sablier

4 réflexions sur “Préparation à la naissance, les derniers cours

  1. Je vois que vous avez été bien suivis…la préparation c’est vraiment une étape importante. Vous allez pouvoir mettre en pratique maintenant!
    Des bises à vous 3.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s