Grossesse et hernies discales

????????????????????????????Grossesse et hernies discales… Combien de fois ai-je tapé ces mots dans un moteur de recherche… Cet article, je veux l’écrire depuis longtemps, pour apporter un témoignage autre que ceux qu’on trouve sur divers forums et qui sont relativement décourageants. En effet, outre les hiéroglyphes qui racontent des histoires de paralysies foudroyantes, auxquels on prête heureusement peu de crédit, on trouve une foule d’idées reçues sur la difficulté de porter un enfant lorsque l’on a une hernie, fausses la plupart du temps.

Alors, grossesse et hernies discales, est-ce si incompatible ? J’ai entendu pendant des années « Toi, le jour où t’es enceinte tu vas rester couchée pendant neuf mois ! ». Toujours encourageant. Et en fait, non, pas du tout. Je vais vous raconter, et si jamais une femme tombe sur cet article au cours d’une recherche inquiète, je serai heureuse de lui donner un peu confiance dans son dos.

J’ai commencé à avoir mal au dos vers l’âge de douze ans. La première petite hernie a été détectée à 17 ans, la seconde, sur le disque au-dessus vers 21 ans. Autrement dit, quand je suis tombée enceinte, cela faisait plus de quinze ans que mon dos me lâchait à intervalles plus ou moins réguliers. Un an et demi avant ma grossesse, j’ai eu un épisode de « blocage » qui m’a valu deux mois d’arrêt, six mois de douleur et pratiquement neuf mois de kiné. La routine. Sauf que, pour la première fois, la kiné s’est voulue rassurante, et m’a dit qu’une grossesse ne signifiait pas obligatoire des douleurs, qu’au contraire le corps était étonnamment relâché pendant la grossesse, ce qui m’empêcherait d’être dans cet état de verrouillage total qu’on connaît bien.

Elle avait raison. L’une des principales hormones sécrétées pendant la grossesse, la relaxine, a pour effet, entre autres, le relâchement des ligaments et des articulations. La conséquence directe est qu’effectivement le dos ne se « bloque » pas. Concrètement, je l’ai senti très vite : après un gros ménage par exemple, quand d’habitude j’avais besoin de m’allonger et de détendre longuement le bas de mon dos, il me suffisait d’une petite minute de repos pour enrayer ce début de douleur. Je sentais nettement le relâchement du bas du dos et du bassin (pour celles qui connaissent, cet angle bien reconnaissable que prend le bassin en période de crise).

Je ne peux pas dire que je n’ai pas eu mal au dos pendant neuf mois. Plus on avance dans la grossesse, plus le dos tiraille, et c’est un peu pareil pour tout le monde. Mais ce mal au dos qui ne me quittait pas depuis l’adolescence a disparu. Totalement. Pour de vrai. Je ne dis pas que chaque femme le vivra de la même façon, mais c’est possible. Non, les hernies discales ne sont pas synonymes de grossesse difficile. Non, elles ne sont pas vouées à s’aggraver. Oui, on peut avoir une grossesse sereine et sans douleur au dos, même si ce dos nous pourrit la vie depuis des années.

Concernant notre cher nerf sciatique, il se peut en effet qu’il fasse des siennes, mais, là encore, on est loin de ce à quoi on est habituées en temps normal. La seule douleur vraiment handicapante que j’ai eue est une douleur au bassin, causée par le syndrome de Lacomme. Mais, d’une part, cela n’a rien à voir avec l’état du dos, et, d’autre part, il suffit d’une ou deux séances d’acupuncture pour le soulager.

Encore une chose importante : oui, on peut avoir la péridurale lorsque l’on a une hernie discale. La plupart des hernies se situent sur les deux derniers disques, autrement dit plus bas que le point de piqûre. Aucune contre-indication donc. L’anesthésiste était nettement plus emmerdé par mes allergies que par mes vertèbres.

Et vous savez ce qui est le plus beau ? Depuis mon accouchement, je n’ai pratiquement pas eu mal. Une ou deux fois, mais des douleurs qui disparaissent avec une nuit de sommeil. Pourtant, porter une boulette de dix kilos ça n’est pas toujours facile, et surtout, quand je le fais, je me rends bien compte que je me cambre beaucoup trop. Se pencher en avant pour la poser dans son lit ou l’en sortir, lui donner le bain, tous ces gestes ne me posent aucun problème, contre tout attente.

Moralité, chères victimes d’hernies, la prochaine fois qu’on vous bassine avec vos disques en carton, et qu’on vous dit que vous n’êtes pas assez forte pour porter un bébé, souriez, passez votre chemin, et faites confiance à votre corps. Il peut encore vous surprendre.


ArticlepubliéSobusygirls-rouge

2 commentaires sur “Grossesse et hernies discales

  1. Attends, il y a des gens qui se permettent ce genre de réflexion « Tu n’es pas assez forte pour porter un enfant » ?!! Je rêve !!
    (ps : pas de « se souvenir des belles choses cette semaine » ?!)

    J'aime

    1. Pour porter un enfant, pour aider à la cueillette, pour faire ci, pour faire ça… je suis la faible de service 😉 C’est vrai que je ne porte rien de lourd et que je ne peux pas rester une heure debout sans avoir mal, mais bon.

      J’ai vu des nanas sur des forums se poser sérieusement la question de l’adoption, persuadées qu’elles ne pourraient pas porter un bébé, t’imagines le nombre de trucs qu’elles ont du entendre pour en arriver là!

      ps : tous les articles que je viens de publier étaient programmés, cette semaine je passe ma vie à faire des découpages et des collages, des listes et des menus, et à répéter que je n’y arriverai jamais! les belles choses vont revenir dès la semaine prochaine 😉

      Bisous ma caille!

      J'aime

Les commentaires sont fermés.