★✰ 2 ans ✰★

1

Il fallait bien que ça arrive un jour : ce week-end ma princesse a fêté son deuxième anniversaire… Deux ans ma boulette jolie ! J’ai peine à croire, quand je regarde mon ventre énorme, que c’est elle qui se trouvait là-dedans il y a deux ans. Elle est si grande !

Comme l’année dernière, nous avions décidé de réunir un peu tout le monde pour l’occasion, en espérant que cette fois la puce ne serait pas malade. Souvenez-vous, une mauvaise gastro lui avait gâché la fête, à tel point qu’au final on se souvient très peu de sa première bougie…

Cette année, j’avais choisi un thème papillons, et j’avais mille idées en tête. Une envolée de papillons sur une toile, un gâteau surprise avec des motifs papillons dedans, des guirlandes en papiers sur le même thème, des cakes pops colorés sur un joli support… Et, forcément, je m’y suis prise très tard. J’ai pas mal bossé avec l’Homme ces derniers temps, plus quelques rendez-vous divers, bref je me suis laissé dépasser. Ajoutez à ça que le lundi était férié (donc pas de nounou), et que j’ai la petite le mercredi, donc en résumé j’ai couru pendant les deux jours restants pour tout préparer.

Dans un moment de naïveté extrême, j’avais envisagé un samedi tranquille, histoire de dire que mon anniversaire ne passe pas totalement à la trappe. Avec 25 invités prévus pour le lendemain, je ne sais pas trop où j’avais mis mes neurones quand j’ai programmé ça, mais passons. Puisque c’était le seul jour où l’Homme était à la maison, il a plutôt été consacré à ranger, nettoyer, sécuriser le jardin, sans parler du montage du gros cadeau surprise, et de la cuisine, le tout avec une petite fille hyper râleuse littéralement accrochée à nos jambes (quoi, papa et maman font autre chose que m’admirer ? nooon !!!)

Si je vous dis que j’ai dû emprunter un four en urgence, pour finalement voir mon gâteau refuser de cuire quand même, que l’enrobage de mes cake pops n’a jamais durci, que le colorant du gâteau s’est mystérieusement évaporé pendant la cuisson, remplaçant mon super gâteau surprise en mauvais gâteau au yaourt pas assez cuit, que ledit gâteau est parti en miettes au démoulage (à minuit), que le rouleau neuf de double-face pour mon envolée de papillons s’est avéré être un truc bizarrement extensible et inutilisable (à 3h du matin), que mes yeux ont refusé de rester ouverts plus longtemps (à 4h) et que la puce a commencé la journée par une crise de nerfs pour une histoire de tototte (à 6h45), vous comprendrez sans doute ma réaction à 7h du matin du grand jour : j’ai pleuré, crié, envisagé de prendre ma voiture et de partir très loin, et j’ai décidé d’attendre 8h pour annuler.

Finalement, après un quart d’heure à répéter que c’est trop pourri la vie (comment ça, excessive ?), j’ai téléphoné à mon pâtissier, ultime espoir qui restait. Trois fraisiers n’attendaient que moi et mon désespoir. Bon. Le ciel me tendait la main, finalement.

Bref, tout ça, c’était le pire. Mais il y a eu tellement de meilleur que ça valait la peine. La veille, mon mari m’a amené le café au lit, et, quand la puce s’est réveillée elle m’a chanté « oyeux ahiversaire maman ». Un plateau, des croissants, deux cafés et un biberon, un rayon de soleil sur le lit et mes amours qui me faisaient des bisous, je ne vois pas comment j’aurais pu mieux fêter mon anniversaire. Plus tard, des amis ont débarqué par surprise pour me voir et m’offrir des fleurs, et ils ont fini la journée avec nous pour nous aider. Le soir, on a fait les premières grillades de l’année et on a passé un super moment. Le matin suivant, ils étaient là en avance, l’un s’est occupé de la puce pendant que l’autre m’aidait en cuisine. Super marraine était là aussi pour prêter main forte.

IMG_0147

Quant à ma fille, son sourire quand elle a découvert son cadeau le samedi après la sieste valait tout l’or du monde. C’est que le trampoline, c’est sa grande passion ! Elle y a passé les dernières heures de la journée. Le lendemain, le soleil était là, les invités aussi, et c’était très réussi. Tout simple, sans toutes les belles décos que j’avais longuement imaginées, mais joyeux et détendu. Les gens ont sympathisé, ont joué à la pétanque pendant la sieste des petits, ont chanté autour du gâteau (ma princesse a adoré !) et la puce a été bien gâtée.

2

Il y avait deux bébés de trois mois, et le copain de chez la nounou. Plus quatre grandes de 8-12 ans. Ça courait, ça riait, ça se succédait dans le trampoline, ça mangeait n’importe quoi dans n’importe quelle assiette (mais ça mangeait !), ça se trempait en essayant de boire au verre… J’ai trimballé mon gros ventre d’un invité à l’autre, bercé un bébé, admiré les sourires d’un autre, assuré que, non, c’est sûr, il n’y en a qu’un dans mon ventre, et surpris mon mari en admiration devant ce tout petit garçon.

Et j’ai regardé ma grande fille évoluer tranquillement, avec sa petite robe et ses couettes, si belle, si grande, si loin du bébé qu’on a posé sur moi ce matin-là. Mon ange, mon amour, mon soleil… Ma fille qui avait deux ans ce jour-là. Je me revois tendre les bras vers elle, la poser sur ma poitrine, entendre son premier cri et pleurer de joie. Je revois son papa ému de la prendre dans ses bras. Je nous revois dans la pénombre de la chambre, ce premier jour à trois. Deux ans après, je n’en reviens toujours pas. Qu’une vie soit sortie de moi, que cette petite personne soit le fruit de notre amour, que cette toute petite fille soit une adulte en devenir, que j’ai un peu fabriquée mais qui ne m’appartient pas.

Oui, c’est difficile, oui la phase d’opposition est usante, oui j’en ai bavé et j’en bave encore, mais elle est merveilleuse cette petite fée. Drôle, intelligente, vive, souriante, adorable. Depuis deux ans je suis au spectacle, le spectacle d’une enfant en devenir, les premiers pas dans une vie, tout ce qui fera d’elle la petite fille qu’elle sera. Parce qu’elle est encore un bébé, mon grand bébé d’amour. C’est elle-même qui le dit « bébé, maman ! », sans doute parce qu’elle ne veut pas être en reste par rapport au petit bébé dans le ventre. Elle est entre les deux, bébé blotti dans mon cou avant de dormir, petite fille en jupette et sandales qui se regarde dans la glace avec tous ses colliers autour du cou.

Deux ans, ma poupée a eu deux ans dimanche. Les gens ont chanté pour elle, le soleil a brillé fort, le vent s’est fait tranquille, tout était doux, coloré et joyeux. Il faut croire que la vie toute entière s’incline devant un enfant de deux ans, et elle a bien raison. On se complique tellement la vie, nous les grands. Et puis une petite fille arrive, sourit, rigole, saute dans les airs, et tout devient simple et léger. On a envie de rire, de courir, de faire tourner sa jupe, de sauter avec elle. C’était son anniversaire, mais c’est elle qui nous a fait le cadeau de nous réunir et de faire la journée si belle. Et de me rendre si fière, alors qu’au fond je n’y suis pour rien.

2ans

10 réflexions sur “★✰ 2 ans ✰★

  1. Comme je comprends cette envie de préparer LA fête parfaite… Quand on aime on ne compte ni les heures, ni la sueur, ni les larmes! Pourtant, d’une toute autre façon, cette fête a été parfaite… Le bonheur d’être ensemble autour d’un grand événement est tellement suffisant 🙂

    J'aime

    1. C’est vrai, amplement suffisant même! Je ne sais pas pourquoi cette envie de faire un truc magnifique, c’est vrai qu’il suffit de passer une demie-heure sur internet pour voir des idées toutes plus belles les unes que les autres… Mais l’essentiel est ailleurs 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Ce qui est bien c’est qu’ils comprennent mieux à 2 ans, surtout la notion de cadeaux d’ailleurs!! La puce a adoré qu’on lui chante joyeux anniversaire. A un an, malade ou pas, je ne sais pas s’ils y trouvent vraiment un intérêt finalement. 🙂

      J'aime

  2. Tu y es un peu pour quelque chose quand même, tu es sa maman et rien ni personne ne remplace une maman.
    Je t’imaginais trop dans ta cuisine avec toutes ces belles idées qui partent en cacahuète. Vive les patissiers!
    Au fond la fête à été très belle et la puce gâtée! Rien de tel que des enfants, des amis et l’amour pour rendre la vie douce et belle.
    On vous embrasse bien fort!

    J'aime

    1. Quand je dis que je n’y suis pour rien, c’est qu’au final je n’ai fait que la porter, après toutes ses qualités n’appartiennent qu’à elle 🙂
      Si tu m’avais vue je pense que tu aurais rigolé, une vraie folle !!! Mais, oui, l’essentiel était là et c’était une belle journée. Bises ma belle, je suis contente de t’avoir parlé!! ♥

      Aimé par 1 personne

  3. J’avoue j’en tiens une bonne couche parfois moi aussi mais toi, tu es complètement barge, tu le sais ? 🙂 La journée semble avoir été très belle, avec ou sans déco, et c’est ce qu’il y a à retenir de tout ça ! (et la photo de vous deux est superbe !) des bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s