Mon huitième mois de grossesse

8M

J’ai réalisé hier en regardant le calendrier qu’il me reste un peu plus de trois semaines avant la date prévue d’accouchement… Nous y voilà, et encore une fois je me demande où est passé tout ce temps. Petit retour sur mon huitième mois de grossesse…

J’ai donc franchi le cap des sept mois en vacances, certaine de me reposer enfin un peu et d’obéir à la sage-femme. Sauf que, la puce nous a plus épuisés qu’autre chose, on ne va pas revenir dessus, mais j’ai clairement tiré encore un peu (trop) sur la corde. J’ai même profité de la proximité d’Ikéa pour aller faire quelques achats pour le bébé (en gros j’ai marché environ trois kilomètres). J’ai eu des contractions pendant ces quelques jours, et j’avais un peu peur du verdict à mon retour à la maison. Mais j’ai tout de même profité de mes retrouvailles avec Hyères, et me suis échouée joyeusement sur le sable fin.

11173341_414879438694341_7335896818719523880_n.

Le lendemain de notre retour, j’ai réalisé un de mes rêves de femme enceinte : me faire photographier. Une séance photo famille, gagnée chez Natachouette, dont je vous reparlerai bientôt, nous a immortalisés tous les trois, et mon gros ventre a été mis à l’honneur. Je suis heureuse, je vous dis pas ! (Love you Natacha !)

Quelques jours plus tard, c’était la troisième échographie. Bon, on le sait, c’est la moins sympa, on ne voit plus rien à ce stade, mais là j’ai carrément souffert. Je me suis faite engueuler car la gynéco n’arrivait pas à tourner autour du bébé tellement il était gros, elle a appuyé comme une malade pour prendre ses mesures, bref pas une partie de plaisir ! Peu importe, nous avons vu notre petit garçon, en pleine forme, nous avons observé et écouté son cœur, vu son petit nez et sa jolie bouche, compté ses orteils… C’est toujours aussi magique, toujours aussi fou. Sans surprise, il affichait un beau 2kg600 (contre une moyenne de 1kg700), mais cela n’augure pas forcément un énorme bébé. La puce affichait 2kg400 au même stade, et elle est arrivée avec un honorable mais pas dément 3kg550. La surprise fut la mesure du col, bien long. La tête n’appuyait plus dessus, donc tout allait bien de ce côté-là. Soulagement.

Ensuite, tout s’est accéléré. Au huitième mois, les préparatifs vont bon train. J’ai passé pas mal de temps à réorganiser le rangement de la maison, à trier, faire de la place. J’ai fait les achats qui restaient, reçu les premiers cadeaux de la liste de naissance, et le coin bébé s’est bien rempli. La baignoire, les couches, les produits de soin, les produits pour la maternité… tous témoins de l’arrivée prochaine de ce nouveau membre de la famille. Et nous, toujours perplexes. C’est que, non, on ne réalise toujours pas ! Je crois que je réalise encore moins que la première fois, sans doute simplement parce que je passe moins de temps à profiter de mon ventre. La seule chose qui ne s’est pas emballée, c’est mon poids, j’ai terminé ce huitième mois avec 20 kilos au compteur, ni enflée ni en phase ascendante sévère, ce qui me fait dire que je n’atteindrai peut-être pas les 27 kilos cette fois-ci.

Avec toute cette activité, j’ai été fatiguée encore. Il faut dire que les longs week-ends du mois de mai, sans nounou, ont été difficiles. Physiquement il est devenu quasi impossible de tenir une journée avec la petite. L’Homme a beaucoup pris le relai, au détriment de son travail forcément. Bref, encore une fois, la fatigue cumulée à toutes ces choses à faire (que je me suis imposées, évidemment), m’ont tenue éloignée de cette grossesse, en quelque sorte. J’ai tout de même essayé de prendre plus de temps, pour me reposer mais surtout pour me poser avec lui. Parler à mon bébé, le caresser, être totalement avec lui. Je trouve ça tellement important pour nous deux.

Le premier cours de préparation était bienvenu en ce sens, mais il s’est avéré être plus un papotage qu’une séance de sophro, ce qui était très sympa certes, mais pas exactement ce dont j’ai besoin. Néanmoins, les rendez-vous qui s’enchainent sont un bon moyen de s’ancrer dans la réalité de ce bébé. Visite mensuelle, anesthésiste, sage-femme… le bal commence, le rythme s’accélère, la naissance approche.

Et c’est là qu’est montée cette angoisse inattendue, la peur de l’accouchement. Je l’avais bien occultée pour la puce, cette fois elle m’est tombée dessus, lourde de souvenirs que je peux physiquement évoquer. La douleur, certes, mais aussi la suite, l’après si mal digéré. J’ai beaucoup plus peur d’accoucher maintenant que je l’ai vécu. D’autant que s’ajoute l’inquiétude de la garde de la petite, que j’espère ne pas à avoir à tirer de son lit au milieu de la nuit. Bref, nous verrons bien.

La belle nouvelle de ce huitième mois de grossesse, ce fut le choix du prénom. J’y reviendrai sans doute, ce ne fut pas une histoire facile, mais quelle jolie façon de prendre conscience de ce bébé ! L’appeler par son prénom, et entendre sa grande sœur faire de même. A notre grande surprise elle l’a enregistré si vite qu’elle a bien faillit éventer le secret plus d’une fois depuis ! Les « coucou potit fère » ont laissé la place à « coucou bébé *** », adorables.

Bref, ce huitième mois est passé très vite, encore. Il a été fatiguant et un peu angoissant. Mille questions se posent autour de l’arrivée de ce bébé, de la place qu’il va occuper, de celle que pourra lui laisser cette grande sœur si demandeuse de ses parents. J’ai été plus d’une fois découragée par la perspective de devoir gérer deux enfants. Et puis surtout, la fin approche bien trop vite à mon goût. J’aimerais plus de temps enceinte, beaucoup plus.

Mais ce que je retiens, finalement, c’est cette sensation extraordinaire de porter la vie. Je ne m’en lasse pas. Ce huitième mois de grossesse, c’est avant tout un ventre bien rond que j’aime contempler, que j’aborde fièrement, des sensations incroyables quand ses petits pieds passent dans la paume de ma main. Plus je m’arrondis, plus je me sens bien. Les petits maux, les peurs, rien n’est grave et rien ne parvient à vraiment ternir le tableau finalement. Quelle plénitude ! Le troisième trimestre de grossesse est décidément mon préféré. Je croise les doigts pour que cela dure le plus longtemps possible, et pour vous raconter un neuvième mois qui aura duré un mois complet, cette fois.

10 commentaires sur “Mon huitième mois de grossesse

  1. J’ai du mal à réaliser moi aussi. J’ai l’impression que tu me l’as annoncé hier. Et pourtant dans quelques semaines un petit garçon babillera à vos côtés. C’est bien normal d’avoir des craintes et des angoisses. Mais rappelle toi toujours que pour tes enfants tu es la meilleure maman. L’amour que tu donnes est l’essentiel, leur essentiel. Et tous les enfants n’ont pas cette chance.
    Profite de ces dernières semaines, de ces derniers instants sublimes. Profite des quelques minutes que tu peux voler pour entrer en connection avec ton petit homme. Tout va se mettre en place, doucement. Donne toi le temps et l’espace pour trouver ta place .
    Un peu loin, je t’envoie de douces pensées. Tu sais que je suis là et que je te soutiens à 100%.
    Je t’embrasse fort. Et dis à ce petit prince, que dans 1 an, il aura un compagnon de jeu qui sera heureux de lui montrer tout un tas de choses (oui on compte bien venir vous rendre visite en 2016!!!)

    J'aime

    1. Mais je te l’ai annoncé hier !!!
      Il va falloir que chacun prenne sa place je crois, aussi bien nous que la puce et le bébé, mais on va y arriver!
      Moi aussi je compte bien te voir l’été prochain tu sais!! 😉
      Merci ma belle, je vous embrasse tous les deux ❤

      Aimé par 1 personne

    1. Oui, la fin approche! Elle a gueulé parce que j’aurais soit-disant pris rendez-vous trop tard, alors que sa secrétaire l’a calé en fonction de mon terme, comme toujours… Je crois que ça l’a gonflé de galérer à prendre les mesures, c’est tout, mais bon, il en faut plus pour me gâcher une échographie!! 😉

      J'aime

  2. Joli mois 🙂

    Par contre:
    Je me suis faite engueuler car la gynéco n’arrivait pas à tourner autour du bébé tellement il était gros, elle a appuyé comme une malade pour prendre ses mesures, bref pas une partie de plaisir !

    Ce n’est pas normal d’être traitée comme ça! :/

    J'aime

    1. Oui, sur le moment ça m’a plutôt fait sourire, après tout c’est sa secrétaire qui cale les rendez-vous en fonction de l’avancée de la grossesse, je n’y peut rien si mon fils est un gros loulard! 😉
      Mais bon, quand elle a arrêté de râler elle a pris le temps de bien nous expliquer ce qu’on voyait, ce qu’elle mesurait, donc ça va 🙂

      J'aime

  3. Mais quand est-ce qu’on va enfin voir le résultat de cette séance photo ?!
    Bref, je pense à toi très très souvent copine ! Comme Marie, j’ai du mal à réaliser, tout ça semble avoir passé si vite ! Je t’embrasse très fort et tu sais que je suis là !

    J'aime

  4. J’aime aussi être enceinte, m’arrondir… c’est tellement magique de porter la vie. Pour moi, c’est le premier, et je vais bientôt entamer mon 5ème mois… il me reste encore du temps 😉 Mais, te lire fait sacrément du bien! On voit beaucoup plus de mamans qui ont hâte « d’en finir » que l’inverse 😀 Tu as une jolie grossesse, je te souhaite un accouchement tout aussi joli et un beau bébé. Des bisous

    J'aime

    1. Profite, parce que tu vas voir que le temps passe vite!! 😉 C’est vrai qu’on me dit souvent « tu dois en avoir marre », et bien non, pas du tout!!! Je te souhaite à toi aussi une belle grossesse et un beau bébé, merci pour ton petit mot ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s