Boucle d’or, deux ans et demi

IMG_2563Depuis ses deux ans, j’ai arrêté de compter en mois, et d’écrire chaque mois aussi sur son évolution. C’est vrai que passé deux ans on compte plutôt en demi… Comme si c’était la fin du bébé et le début du tout-petit. C’est un peu le cas et, si son deuxième anniversaire fut un cap, ses deux ans et demi en furent un aussi. Il y a peu, j’ai découvert que mon bébé était devenue une vraie petite fille. Qui va faire sa première rentrée dans moins d’une semaine. Mais que s’est-il passé ?

A l’approche de ses deux ans, elle ne mangeait pratiquement pas en dehors des petits pots, et encore sans morceaux les petits pots ! Elle faisait des phrases simples, sans « je » ni adverbe. Elle voulait faire beaucoup de choses toutes seule mais n’y parvenait pas. Elle répétait quelques mots des chansons qu’on lui chantait et amorçait quelques rires devant son dessin animé préféré, les Lapins Crétins.

En juin, elle est devenue grande sœur, et cela s’est très bien passé. En comparaison elle nous a paru brusquement si grande… C’était étrange de l’habiller sur la table à langer après le bébé. Je crois que nous avons mieux mesuré à quel point elle a changé. Dire qu’elle a été si petite… Dire que ces grandes jambes, ces longs cheveux, ce joli visage appartiennent à ce tout petit bébé sorti de mon ventre, quand ça ? Hier je crois ?

Cet été nous avons passé dix jours dans une maison à la montagne, dans la famille de mon mari. Elle a découvert la piscine, avec peur d’abord, crochetée à moi, tremblante, puis, quelques jours plus tard, traversant en nageant avec ses brassards. A ce moment-là, elle mangeait nettement mieux, les légumes surtout. Il a fallu que super marraine/nounou prenne le relai pour qu’elle fasse de vrais repas, mais le résultat était là.

Maintenant, elle parle encore mieux, utilise le « je » et fait des phrases complexes. Elle conjugue même les verbes au passé. Elle chante des chansons en entier et commente les Barbapapas. Elle invente des histoires avec ses petits poneys. Elle mange vraiment bien, même si dans ses rêves ce serait surimi-mayo à tous les repas. Elle commence à s’ennuyer chez la nounou avec les petits, il est temps de rentrer à l’école. Autant en septembre je ne le sentais pas, autant là c’est clairement le moment (même si je vais sans doute pleurer toutes les larmes de mon corps le jour de la rentrée). Donc elle rentre en janvier !

Bref, elle change, elle apprend, elle grandit. Mille petites choses la rendent différente, des détails mais qui sont le signe d’une autonomie, d’une faculté de compréhension plus grandes… Mille petites choses qui la rendent bien plus grande que le jour de ses deux ans. En juin, sa rentrée me paraissait improbable, l’institutrice m’a dit « oh mais d’ici janvier, elle va changer ! ». C’était vrai. Même si c’est plus subtil que lorsqu’elle était bébé, elle en fait du chemin en six mois !

La plus grande prise de conscience de tout ça, ce fut il y a trois semaines… On a enlevé la couche à son réveil, comme on le faisait tous les jours depuis une semaine. J’ai pris une douche dans la matinée et quand je suis sortie elle m’a dit « j’ai fait pipi maman ! ». Je suis descendue, m’attendant à la trouver mouillée, et non : elle avait fait toute seule, et avait même vidé le pot. Ensuite, nous sommes partis nous promener, et j’ai voulu acheter du pain. Sauf que dans ce village les boulangeries ont des escaliers et moi une poussette… Soudain, une idée : tu irais acheter le pain toute seule ma chérie ? Oh que oui ! C’est donc une petite fille toute fière qui est entrée dans la boulangerie, sa pièce dans la main, et a demandé une baguette sivousplait madame. Ma toute petite, mon bébé ! Non mais vous imaginez le choc ou pas ?

Ah et puis il y a eu cette conversation hallucinante aussi… Comme elle a eu quelques terreurs nocturnes, je lui ai expliqué plusieurs fois qu’elle décidait de ses rêves, qu’il lui suffisait de penser avant de s’endormir aux jolies choses qu’elle voulait voir en songe, et qu’elle pouvait dire à un mauvais rêve de s’en aller. Bref, je ne sais plus pour quoi un jour elle m’a dit « c’est moi qui décide ! ». Je lui ai dit que non, qu’elle était petite, qu’elle ne décidait pas de certaines choses. « C’est maman qui décide ! Et papa aussi ! Et mon petit frère ? ». « Non, ton petit frère c’est un tout petit bébé, il ne décide pas. » « Si, c’est lui qui décide ! » « Ah bon ? Et de quoi ? ». « Mais maman, il décide de ses rêves !! ». Et oui. Je n’y avais pas pensé !

Ma grande fille… que le temps passe vite ! Ça me donne le vertige, et cette rentrée à l’école est un vrai choc pour nous. Le dernier jour avant les vacances, elle a passé une heure avec ses futurs petits camarades, et j’ai bien vu qu’elle était plus petite qu’eux (elle fait partie des plus jeunes). Mais je sais qu’elle va adorer observer les plus grands et que cela va sans doute marquer un nouveau bond dans son évolution. J’imagine qu’au matin de ses trois ans je découvrirai qu’il ne reste pas grand-chose du grand bébé qui fait encore deux heures de sieste et se réveille les boucles collées au front. C’est drôle, on se languit qu’ils grandissent et qu’ils gagnent en autonomie, mais quand cela arrive ça nous rend tellement nostalgiques… Enfin je le ressens ainsi en tout cas.

Elle a deux ans et demi depuis deux mois, et cette fin d’année est marquée par de grandes étapes. La propreté en l’espace d’une semaine ou deux (c’est une plus longue histoire évidemment mais le dernier essai qui conditionnait la rentrée à l’école fut le bon), la rentrée donc et… le lit de grande ! Tout ça en moins d’un mois, ça fait beaucoup pour notre petit cœur de parents ! Alors, quand elle me demande que je lui donne le biberon comme son frère, je râle pour la forme, mais en réalité j’en profite un peu. Et quand je berce son petit frère au milieu de la nuit, j’en profite aussi. Parce que ce tout petit être assoupi dans mes bras ne manquera pas de grandir trop vite, lui aussi.

On ne peut pas dire que deux ans et demi soit un âge facile. Certains jours sont épuisants. Je crie beaucoup plus que je le voudrais. Elle est souvent têtue et me laisse rarement m’occuper d’autre chose qu’elle. Elle ne sait pas attendre et pique vite une colère. Je sais que c’est son âge qui veut ça. Mais à côté de ça elle est tellement géniale. Vive, intelligente, drôle, et d’une gentillesse… Elle est très sensible, dans l’empathie, et son caractère fort dissimule souvent sa fragilité. C’est d’autant plus culpabilisant de perdre patience face à elle.

Ma toute petite, ma grande, ma poupée… Pas un jour ne passe depuis deux ans et demi sans que je me demande comment j’ai pu faire une telle beauté. Merdeuse, râleuse, mais merveilleuse !

IMG_2127

3 commentaires sur “Boucle d’or, deux ans et demi

  1. Ca y est, le grand bain! C’est fou de découvrir un matin que nos enfants ont grandi si vite, qu’il ne reste rien des bébés que nous cajolions pour qu’ils s’endorment paisiblement.
    C’est une étape, comme tant d’autres, mais un peu plus particulière qu’une autre. Je suis heureuse pour elle, pour vous. Devenir grande soeur a dû aussi lui donner un coup de pouce.
    Bon réveillon à vous 4 ma belle. Profitez!!

    J'aime

  2. C’est incroyable, on dirait que tu décris ma fille…elle rentre dans 3 semaines. Je suis à la fois nostalgique et fière. J’ai tellement hâte et peur de la voir grandir. Ma babygirl, mon krupuk, ma boulette…

    J'aime

    1. Je crois que beaucoup partagent ce sentiment, on est heureux de les voir grandir et s’ouvrir au monde, et en même temps on se souvient ce tout petit bébé blotti dans nos bras… On n’a pas fini de chialer en fait!!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s