Une école différente

des-enfants-heureuxAujourd’hui, lundi 4 janvier 2016, est un grand jour. Ma fille, ma toute petite, rentre à l’école pour la première fois. Mon bébé fait sa première rentrée… En attendant de vous raconter mes larmes, mes peurs, et surtout sa première matinée, son enthousiasme et sa fierté, j’aimerais vous parler de ce projet un peu spécial qui a vu le jour dans mon village : une école maternelle un peu différente, une école alternative.

Je vis dans un village minuscule, la moindre boulangerie est à 10km. Autant dire que le choix de l’école est limité : c’est la maternelle du village voisin et c’est tout. Jusqu’à cette année… Un projet mené par trois couples de parents motivés et un maire qui dispose d’une ancienne école communale vide et souhaite faire revivre le village se sont rencontrés. En septembre, l’école, fermée depuis cinquante ans, a rouvert ses portes pour 16 petits élèves. Une famille s’est installée sur la commune, d’autres n’hésitent pas à faire un peu de route le matin pour y déposer leurs enfants. Un vrai succès, sans doute parce que cette école répond à beaucoup d’attentes des parents.

On entend beaucoup parler des écoles Montessori, Freinet ou même Steiner. Celle-ci n’a aucune étiquette. Et pour cause : l’institutrice choisie par l’association ne connaissait même pas ces méthodes. Pourquoi elle dans ce cas ? Parce qu’elle en applique les principes fondamentaux depuis 15 ans, que c’est pour elle la seule façon d’enseigner. Elle est belge, formée spécifiquement à l’enseignement en maternelle, et a toujours fonctionné comme ces méthodes le préconisent : en favorisant l’autonomie et la confiance de l’enfant, en lui proposant des activités individuelles et en groupe, en l’aidant à découvrir en s’amusant.

La première fois que je l’aie vue, c’était en avril dernier, à une réunion d’information sur l’ouverture de l’école. J’avais parlé avec l’une des membres de l’association quelques mois plus tôt et je savais que si un tel projet voyait le jour j’y inscrirai sans doute ma fille. A condition d’être convaincue évidemment ! Je l’ai écoutée nous parler de son expérience de l’école en Belgique, de la psychomotricité qui fait partie de la formation des enseignants, de sa façon de fonctionner et de gérer plus de vingt petits toute seule. Elle a insisté sur le fait que pédagogie libre ne signifie pas qu’il n’y a pas de règles, qu’elle était là pour les encadrer aussi et faire que tout se déroule bien. Mais, concernant les activités, elle les laisse libres de faire à leur rythme, selon leurs envies.

Elle nous a parlé d’une journée type à l’école. Une plage d’accueil d’une demi-heure d’abord, durant laquelle les parents déposent leurs enfants, parlent avec elle, etc. Puis une petite musique sonne le départ des parents, et le premier rassemblement de la journée, un moment où les petits se disent bonjour, parlent de ce qu’ils ont fait le veille… Puis viennent les activités, sous forme d’ateliers individuels type Montessori ou d’ateliers créatifs, et un temps à l’extérieur. A l’heure du repas, les enfants mettent la table tous ensemble, puis débarrassent et rangent. Vient ensuite le temps du repos, durant lequel ceux qui le souhaitent font la sieste, les autres font des activités calmes. Les activités de l’après-midi, à l’intérieur comme à l’extérieur, et le dernier rassemblement de la journée, au son d’une musique aussi, durant lequel on parle de la journée avant de se dire aurevoir.

Nous avons été emballés par sa manière de présenter son travail, par son envie de respecter au maximum le rythme de chaque enfant, de les encourager, de les laisser aller vers ce qu’ils aiment, et de ne pas les noter. Ni mon mari ni moi n’étions vraiment enthousiastes à l’idée de mettre notre fille dans une école qui évalue chaque apprentissage, qui ne fonctionne que d’une seule façon malgré les différences de chaque enfant. Pour autant, je n’ai pas cherché une école spécifique, étiquetée Montessori ou autre. J’ai fréquenté moi-même une école de village, et je me souviens avoir appris mille choses directement dans la nature avec cette maîtresse qui nous connaissait tous si bien. Non, la grande mode des écoles alternatives ne me tentait pas plus que ça en réalité. Mais l’étroitesse de certaines écoles me plaisaient encore moins. Là, il n’y avait pas d’étiquette, juste une pédagogie respectueuse et naturelle. Le cadre ici offre en plus un millier de possibilités, avec la forêt et la rivière juste à côté, quel meilleur environnement pouvait-on trouver ?

Une autre idée m’a parue géniale : le cahier de vie. Celui où l’enfant garde une trace de ce qu’il fait, ce qu’il découvre, de ses journées… et qui le suit aussi bien à l’école qu’à la maison. « Parce que sa vie ce n’est pas que l’école, ni que la maison, sa vie c’est l’ensemble des deux, non ? ». La maîtresse propose donc ce cahier à remplir également à la maison, avec une ballade en famille, un ticket de cinéma, tout ce que l’enfant peut avoir envie de consigner.

Lorsque j’ai assisté à cette réunion, je pensais inscrire ma fille pour la rentrée 2016. Mais mon mari a voulu discuter avec l’institutrice de la possibilité de la faire rentrer en cours d’année. Car en septembre 2016, elle aura pratiquement trois ans et demi déjà. Il se trouve que ma fille a profité de la présentation pour aller jouer avec les plateaux d’activités proposés à titre d’exemple, elle a donc pu l’observer, et constater surtout que ce petit bout d’à peine deux ans à l’époque avait allègrement abandonné ses parents pour s’en emparer. Elle a souri et dit que cela pourrait tout à fait s’envisager. Quoi, mon bébé à l’école ? J’ai cru défaillir. Un mois plus tard nous avions rendez-vous avec elle pour discuter de cette éventualité, et elle m’a rassurée sur le fait qu’elle était habituée à intégrer des élèves en cours d’année. Et que ma fille semblait tout à fait prête à intégrer l’école. « Vous verrez, elle aura changé d’ici janvier ! ». Elle avait raison, et, aujourd’hui, même si j’ai le cœur un peu serré, je sais que ma petite poupée n’en peut plus des bébés chez la nounou.

Le dernier jour avant les vacances de Noël, nous sommes allés passer deux heures à l’école avec notre fille pour lui montrer. J’ai vu le rassemblement convoqué tout exprès pour elle, les grandes qui lui montrent la classe, la petite de son âge qui veille sur les poules d’une main de maître. Et ma fille qui nous a à peine regardés, un peu petite, un peu perdue parfois, mais qui a adoré ça. Elle a découvert les ciseaux, interdits à la maison, avec bonheur. « Certains ont passé les deux premiers mois d’école à découper » m’a dit la maîtresse. La voilà la petite différence de cette école : si un petit préfère découper toute la journée au lieu de peindre ou jouer avec les autres, c’est son choix. « Tant qu’ils s’assoient tous pour dire bonjour le matin et pour l’au revoir de fin de journée, je ne les oblige pas à suivre les activités. »

Au moment où vous lirez ces lignes, je serai probablement en train de pleurer parce que j’ai laissé ma toute petite au milieu d’une vingtaine d’enfants, plus âgés qu’elle pour la plupart. Mon bébé qui ne sait pas bien mettre ses chaussures ni enfiler son manteau, qui est habituée au cercle restreint de la nounou… J’ai un peu peur pour elle, je suis sous le choc de cette étape gigantesque dans sa vie, mais, au fond, je sais qu’elle va se sentir bien dans cette école. Elle qui est sensible et qui n’aime pas rentrer dans le moule, qui pose mille questions sur tout et développe tellement son imaginaire ces derniers temps… Ma toute petite va faire un pas de géant. Et je suis contente de lui offrir cette alternative, cette école un peu différente.

ecole

Et si vous voulez réchauffer mon petit cœur de maman, prenez une minute pour répondre à mon petit sondage pour me dire ce que vous voulez voir sur le blog en 2016… (Oui, c’est du chantage affectif, tout à fait.)

5 commentaires sur “Une école différente

  1. Elle a l’air bien cette petite école 🙂 et même si c’est dur de passer ce cap pour toi et ta fille, c’est une super chance pour démarrer la vie scolaire ! Tu nous raconteras la suite ? Courage et vivement ce soir pour le goûter des retrouvailles !

    J'aime

    1. Oui, c’est une chance c’est vrai, et bien sûr je raconterai la suite!! Elle n’y est restée que le matin, pour l’instant elle dort pas mal l’après-midi donc je la garde avec moi 🙂

      J'aime

  2. Je trouve cette école bien chouette et cela fait envie. Nous avons mis nos filles dans une école « traditionnelle » mais ma grande n’y est pas bien et je sais que les effectifs (31 dans sa classe…) et le peu de liberté des enseignements ne l’aident pas. Mais payer et faire des heures de route pour une montessori ou Freinet ou autre n’était pas envisageable pour nous.
    Je voulais juste noter un point positif de notre école : ils ont aussi un cahier de vie que l’on récupère chaque week-end et vacances, malheureusement Little ne veut jamais rien y mettre (et sa soeur n’y fait que des gribouillis…).

    J'aime

    1. Malheureusement cela reste un luxe la plupart du temps. Ici c’est raisonnable, 100€ par mois pour les habitants de la commune, 150€ pour les autres. On est loin des tarifs des écoles Montessori ou autres! Et puis la route, bien sûr, si on n’avait pas eu cette école à 50 mètres on n’aurait pas fait une heure de route, c’est clair!
      Après certaines écoles classiques sont top, je crois que ça dépend beaucoup de l’enseignant. Dans l’école classique du village voisin, l’instit n’a pas d’enfants et ne comprend pas qu’on puisse arriver avec 5 minutes de retard le matin… tu vois le genre. Elle rigolera quand elle aura deux gosses à préparer le matin la connasse!!
      Le cahier de vie c’est top, je ne connaissais pas mais ça semble tellement logique! Bon, aucune illusion ici : elle va me l’exploser c’est clair!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s