Celle qui faisait de la pole dance

20151214_201405Oui, vous avez bien lu. Celles qui me connaissent un peu n’auront pas manqué de s’étouffer en lisant le titre, et pour cause : je clame mon allergie à toute forme de sport depuis… voyons… plus de trente ans. C’est pourtant la vérité : depuis près de cinq mois je pratique la pole dance. Et j’adore ça.

Comment est-ce arrivé ? J’avais besoin de sortir de chez moi, d’avoir une petite bulle à moi, et je suis donc allée me renseigner pour faire de l’aquagym avec super marraine. Moyennement enthousiaste, il faut bien l’avouer. Mais voilà : sur le programme que l’on m’a tendu ce jour-là, deux mots m’ont sauté aux yeux. La pole, j’ai toujours rêvé d’en faire. Et je dis rêver parce que pour moi c’était clairement inaccessible. Jamais de sport, la musculature d’un poussin qui sort de l’œuf et la souplesse d’un parpaing, je n’ai pas exactement le profil. Ajoutez une confiance en moi et en ma féminité en négatif, et vous imaginerez à quel point je suis loin de l’image sexy de la poleuse. Oui, mais justement : et si cela permettait de développer tout ça ? Bref, dans un moment d’exaltation, je me suis inscrite à un cours d’essai.

Le jour dit, je suis arrivée seule, super marraine n’ayant pas pu venir. J’ai bien faillit annuler, mais Delphine, un amoureuse de la pole, a su me rassurer (merci!). Je me suis donc retrouvée dans une salle où toutes les filles semblaient se connaître, en minishort (tenue obligatoire puisque c’est la peau qui accroche sur la barre). Je vais vous passer les détails des images des cours de sport du lycée qui me sont revenues en mémoire, et me contenter de vous dire que j’ai fixé la sortie pendant vingt bonnes minutes. D’autant que l’échauffement à lui seul m’a fait souffrir comme pas possible. Mais voilà, à la fin du cours j’avais réussi un ou deux trucs, et je n’avais qu’une envie : recommencer vite.

J’ai pris un premier mois de cours sans engagement, persuadée de ne pas tenir à moyen terme. La seconde fois, j’ai tenté de faire passer mes fesses par-dessus ma tête, rien n’a décollé du sol. Lamentable. La fois suivante, la prof me faisait faire le crucifix inversé. Oui, la photo ci-contre. Evidemment ça ne rend pas tout à fait pareil quand c’est moi, hein. (Et pas seulement parce que je ne lâche pas la barre des mains.) J’ai cru : 1/ que j’allais mourir 2/ qu’elle me détestait. J’ai vite compris que le secret c’est de se lancer, la plupart des figures semblent impossibles tant qu’on n’essaye pas. C’est ce qui est génial dans ce sport (merde, je l’ai dit !), c’est la rapidité des progrès que l’on fait. Surtout quand on part de zéro, quoi.

Voilà donc cinq mois que je fais de la pole, ce qui est déjà incroyable en soi. Et que je suis accro. C’est simple : lundi soir j’ai repris après avoir raté trois cours et je me suis amoureusement collée à la barre pour lui dire qu’elle m’avait manqué. (Et je ne suis pas particulièrement en manque de sexe, hein.) Les filles aussi m’avaient manqué. Parce qu’on est loin, très loin de l’image de la pétasse qui se regarde dans le miroir. J’avoue que c’était une crainte au départ, mais ce sont des filles normales qui pratiquent : pas forcément parfaites, pas forcément emplies de confiance, pas forcément souples. L’ambiance est à l’entraide plus qu’autre chose. On s’amuse, on s’encourage, c’est un moment de détente.

Après, je ne vous cache pas que j’ai souffert. J’ai souffert ma race même. Les premières semaines, j’ai eu mal à des endroits où je ne soupçonnais pas la présence de muscles. Je crois qu’eux-mêmes n’avaient pas conscience de leur propre existence, avant ça. Sans parler des bleus et brûlures inhérents à la pole. (Dit comme ça, ça fait un peu maso, non ?) Aujourd’hui, j’ai moins de courbatures, en fait je me suis musclée sans m’en rendre compte. Bon, attention, je ne bats pas mon homme au bras de fer non plus, disons qu’il sent qu’il a quelqu’un en face désormais (oui, on a fait un bras de fer pour vérifier) (mais sinon on va bien).

Si je devais faire un bilan de ces premiers mois de pratique, je dirais que je suis fière de moi. Pas parce que je fais des figures de folie, pour tout dire je fais partie des moins bonnes du cours, et question souplesse je suis clairement à la ramasse. Mais parce que j’ai vraiment progressé, et que j’ai la sensation d’avoir dépassé ce que je pensais être mes limites. Mais aussi parce que je sens que je peux encore faire mieux. J’envisage même d’être sexy d’ici trois ou quatre ans (pour l’instant j’essaye de survivre).

Pour vous donner une idée, voici une figure assez simple, le butterfly, version officielle et version moi (il est interdit de se moquer) :

20160307_195420 20160111_201231

source : Pinterest

Comme vous pouvez le constater, mon papillon a une aile cassée et il est sans doute sorti prématurément de son cocon, mais qu’importe. Oui, qu’importe, il y a cinq mois mon cul n’était jamais monté plus haut que ma tête, bordel !

Bref, les filles, si vous avez envie de vous bouger un peu et un déficit de confiance en vous : faites de la pole dance !! Parce contre je dois vous avertir : c’est addictif, mais vraiment. Et je ne vous donne pas trois mois avant de regarder le prix des barres pour vous entraîner dans votre salon !

22 commentaires sur “Celle qui faisait de la pole dance

    1. Si ça peut te rassurer il y a vraiment toutes les morphologies dans mon cours, et franchement cela ne compte pas. C’est même souvent plus joli avec des formes 🙂
      Et puis ça permet vraiment de mieux s’accepter!

      J'aime

    1. Alors question souplesse je vais te faire la même réponse que Delphine m’a faite à moi : je suis incapable de toucher mes pieds jambes tendues (mais genre j’arrive péniblement à mes genoux…), donc, vraiment, ça n’est pas un problème 🙂
      Merci!

      J'aime

  1. Jamais je n’oserais mettre la tête en bas comme ça, je n’ai jamais pu faire le poirier c’est pour dire et puis ce mini short bouuuh non pas possible mais j’aime ton texte et la passion qui en ressort un peu comme moi après mes 5 mois de course alors que j’étais incapable de courir plus de 1mn sans cracher mes poumons. Bravo vraiment bravo!

    J'aime

    1. Ah mais moi pareil, je ne pensais pas mettre la tête en bas comme ça! Je n’irai pas jusqu’à dire que je suis à l’aise avec ça, mais en fait ça se fait 🙂
      La course à pied, ça c’est au-dessus de mes forces, bravo à toi! 😉

      J'aime

  2. Un vrai plaisir de lire ce texte . Je pole depuis 17 mois, et toujours Addict ! J’aime votre façon de parler de notre sport , de redorer son blason ! Pour la souplesse , pas d’inquiétude , un peu de strech de temps en temps et ca vient tout doucement . Courage et bientôt un Cocoon pour vous . Polement votre . Virginie

    J'aime

    1. Merci beaucoup! Alors par contre j’ai regardé ce qu’est un cocoon… heu… dans longtemps alors!! 🙂 Déjà le jour où je fais un beau superman je m’estimerais être la reine de la terre!! 🙂

      J'aime

  3. Tiens tiens je n’avais pas commenté cet article (honte à moi!) mais jusqu’à dimanche, j’avais encore quelques a-priori (qui grâce à toi se sont envolés). J’avoue que ça valait le coup, même si j’en chie grave à L’instant où j’écris ces lignes.
    Et puis je confirme tu as gagné en confiance et en grâce. Tes figures d’aujourd’hui ont de la gueule.
    Bravo ma belle et merci pour l’initiation (j’ai déjà tapé cours pole dance Paris ans google au moins 15 fois depuis hier soir).
    J’attends les conclusions de Laurie en Septembre!

    J'aime

    1. Je suis contente que ça t’ait plu ma belle!! Et, oui, c’est vrai que t’as dû en chier, mais t’as assuré comme une chef pour ce baptême du feu (ou de la barre, bref) !!
      Alors, les cours sur Paris??
      Ouais, maintenant Laurie est OBLIGEE de tester aussi 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Gros coup de blues forcément, les cours sur Paris sont extra chers (1000€ l’année – il faudrait juste que la juge décide de demander à Roger de me rembourser tous mes frais d’avocat – j’attends le 20.10!!). J’ai mis 4 jours à m’en remettre mais je suis super contente d’avoir découvert ça à tes côtés (et surtout d’avoir vu à quel point tu assures!)

        J'aime

    1. Je le conseille, vraiment, à toutes 🙂 J’ai terminé cette première année fière, fière, moi qui manque terriblement de confiance en moi!
      Perso je prends des cours dans une salle de sport, je paie donc le tarif « cours collectifs », une trentaine d’euros par mois. Après je sais que ça peut vite chiffrer selon où tu es…

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s