Se souvenir des belles choses – automne 2016

se souvenir des belles chosesEncore une fois, le temps a filé trop vite pour que je sois assidue au rendez-vous mensuel. Mais, comme j’aime regarder les jolies choses et oublier les autres, j’ai envie de vous faire une petite rétrospective des trois derniers mois!

Le mois de septembre a commencé avec le jour béni de la rentrée. La seconde année de la puce, sa première rentrée de septembre, ce n’était pas l’événement de l’année, mais elle était plus que ravie de retrouver l’école et les copains. Et puis on a continué à profiter de l’été qui jouait les prolongations, les fins de journée étaient douces… Nous avons fait notre pèlerinage annuel sur les lieux de notre mariage en retard, et une tentative de randonnée ratée qui s’est finie les pieds dans l’eau, ce qui était tout aussi bien finalement.

sept-1-fw

Mon homme parti pour trois jours, je suis partie me réfugier dans la maison de la montagne avec les petits. Et cette fois, j’ai emmené ma copine Laurie ! Trois jours un peu absorbés par les enfants évidemment, mais trois jours ensemble tout de même. Si vous voulez en lire le récit, allez voir sur son blog, elle raconte ça mieux que moi, et perso je pisse de rire à chaque fois que je le relis (et je chiale aussi, un peu).

Et puis, le jour de notre retour, le loulou, qui faisait quelques pas mais sans plus, s’est mis à arpenter la chambre de sa sœur pendant que je défaisais les valises… C’était parti !

untitled-2-fw

Date importante, le 24 septembre, ma copine Super-Marraine a donné naissance à une petite fille, toute petite, belle comme le jour, après une grossesse pour le moins angoissante. Quand j’ai pris cette minuscule personne dans mes bras, j’ai pleuré de soulagement autant que de joie.

20160926_185758-fw

En octobre, nous avons emmené le Loulou voir la mer pour la première fois. C’était étrangement semblable à la rencontre avec la mer de la puce : le même restaurant, lui assis à la même place qu’elle à l’époque, son premier restaurant aussi, dans ce gilet en laine qu’elle mettait, sage comme une image… Elle avait cinq mois de plus lorsqu’on l’a emmenée, et du coup il a moins réalisé je pense. Il a adoré mettre les pieds dans l’eau, ramasser des coquillages et jouer avec le sable, mais je n’ai pas eu l’impression qu’il mesurait la différence avec la rivière. Bref, quoi qu’il en soit, un joli moment en famille. (En plus maman a mangé des tellines, et les tellines c’est la vie.)

untitled-5-fw

img_20161114_161733

Je me rends compte qu’il n’y a pas grand chose à dire d’octobre et novembre. Comme je vous l’expliquais ici, ces deux derniers mois ont été consacrés à des changements dans notre façon de fonctionner, et la création d’une société. Nous avons trinqué à ça, parce que c’est tout de même un grand pas.

En vrac cependant : j’ai commencé à repenser la maison (puisque de toute évidence il faut arrêter d’attendre le déménagement), ce qui engendre pas mal de chaos mais pour du mieux. J’ai commencé à faire ma propre lessive, et depuis j’ai renouvelé l’expérience parce que finalement ce n’est vraiment pas compliqué, et en plus ça fait du bien au linge et à la planète, donc pourquoi s’en priver? Et puis, forcément, qui dit retour du froid dit obligation de se nourrir de façon conséquente. Et figurez-vous que j’ai découvert un truc : le fromage à raclette, c’est naze. Non, rien ne vaut le Saint Nectaire ou le reblochon en fait (par contre le camembert fondu c’est porno-trash quand même).

untitled-6-fw

Et puis, évidemment, pour conclure le mois de novembre il y a eu l’événement de l’année bloguesque : le spot Efluent. J’y reviendrai plus en détails, mais je peux déjà vous raconter mes trois jours parisiens. TROIS JOURS SANS ENFANTS. Je m’arrêterais là que ça ferais déjà grave rêver, non? Si. Le premier soir je n’ai pas pu voir mes cagoles parisiennes, mais ma chère Marie m’a rejointe, et c’était bon de la voir. On a trinqué aux événements de cette fin d’année qui aura tardé à tenir ses promesses, et c’était chouette. Le surlendemain, elle m’a rejointe pour la journée des parents connectés. On s’est éclipsées pour le déjeuner, et elle m’a emmené dans un bel endroit, un salon de thé rempli de livres *… Un endroit pour nous, quoi ! Je n’ai pas de mots pour dire à quel point ces moments trop courts sont précieux, discuter de tout et de rien avec elle comme si je n’allais pas repartir deux heures plus tard… Un au-revoir trop rapide, moi sautant dans le train car malade, sans doute juste stressée à l’idée de retrouver une ambiance lourde à la maison. Rien de grave, juste deux enfants qui s’opposent et nous en font voir, mais je serais bien restée encore un jour ou deux, ou trois, avec elle, là-bas. Dans cette ville que j’ai détestée par principe, mais qui me sourit à chaque fois que je la vois. Bref, parenthèse enchantée pour clore ce mois de novembre et entamer le décompte de l’avent.

untitled-7-fw

Et vous, novembre, c’était comment ?

(*) Les Voyages de Laure, rue de Malte, Paris 11

 

2 réflexions sur “Se souvenir des belles choses – automne 2016

  1. Je suis heureuse que tu ai eu un peu de temps pour toi pour écrire ici et pour souffler aussi. De bons moments partagés au coeur de ces derniers mois et de doux changements, pour prendre un nouveau cap en 2017. Je garde un merveilleux souvenir de ces deux jours en ta compagnie ma belle! Tu vois Laurie dans quelques jours, cela va vous faire du bien à toutes les deux. Je t’envoie de tendres pensées et embrasse tes petits loups pour nous.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s