Petit Ourson – 22 mois

C’est vrai que le temps file trop vite, que je laisse un peu le blog de côté, mais j’aime tellement garder une trace de l’évolution de mes bébés que je vais essayer de reprendre un peu le fil. La dernière fois que je vous parlais de lui, il avait 18 mois, et c’était déjà étrange. Aujourd’hui, il a 22 mois mon petit Ourson ! Même bientôt 23, mais passons. Et oui, le deuxième anniversaire arrive à grands pas, et j’ai du mal à réaliser.

Côté langage, il n’y a pas eu beaucoup de changement. Forcément quand sa sœur faisait de courtes phrases au même âge elle paraissait déjà moins bébé ! Je suis toujours fascinée de voir à quel point ils sont différents, et uniques. Jusqu’à maintenant il ne disait même plus maman. En réalité, il y a plusieurs mots qu’il sait dire, mais il n’avait pas envie. Depuis une petite semaine, il commence à se prêter au jeu. « Dodo », « gâté », « caca » (youpi !), « gâteau », « tototte », tout ça il savait le dire mais se reprenait si d’aventure on le surprenait à les prononcer. L’envie semble enfin là… on va voir ce que ça donne ! En tout cas, il y a un mot qu’il n’a jamais lâché c’est PAPAAAAA. Ah, son papa ! Un dieu, je n’ai pas d’autre mot. Qui te couche ce soir ? PAPAAAA. C’est qui le plus fort ? PAPAAAAA. Nous avons donc une petite fille qui ne veut que maman et un garçon qui ne veut que papa. Comme quoi ! Hier, j’ai tout de même eu droit, après plusieurs « maman », à son premier « tèèè », autrement dit son premier Je t’aime. #cœurfondu

Côté repas, il mange de tout, et tout seul. Par contre, le biberon c’est affalé dans les bras, et il ne le tient même pas. Encore une fois c’est drôle, la grande ne mangeait que des petits pots sans morceaux à cet âge, mais elle prenait son bib seule depuis ses 13 mois. Je ne suis pas dans un esprit de comparaison, je constate juste qu’ils ont chacun développé certaines choses à un rythme totalement différent. Bref, j’en profite un maximum de ce gros bébé avachi sur moi, parce que ça ne durera pas, et surtout je n’aurai plus de bébé dont je pourrai respirer les boucles en le nourrissant… Bon, j’avoue que le matin j’aimerais qu’il soit plus autonome parfois, parce que vingt bonnes minutes de biberon quand je dois préparer la grande pour l’école ça m’arrange moyennement !

Côté sommeil, c’est enfin réglé. Il aura fallu 20 mois… Vous l’avez lu, cela n’a pas été facile, le nombre de réveils nocturnes était ingérable, et je ne comprenais pas non plus les hurlements qu’il poussait en se réveillant aussi bien le matin qu’à la sieste… Mystère. Cela s’est quasiment résolu du jour au lendemain. Une veilleuse l’a aidé la nuit (alors que 10 jours plus tôt ça ne changeait rien). Il s’est mis à babiller dans son lit le matin (bonheur), puis, plusieurs semaines plus tard, il s’est réveillé doucement de la sieste. Je n’ai toujours pas compris, mais en tout cas je respire !

Alors c’est vrai, il est encore très bébé ce grand Loulou. Pour autant, il est très intelligent, et ne pas parler ne l’empêche de bien capter les choses. Il est très volontaire et a envie d’aider, il me bluffe souvent en fait. Comme la fois où sa sœur me réclamait un chouchou depuis le jardin, et que je l’ai vu rentrer, aller dans sa chambre, prendre un chouchou et lui apporter. Une autre fois, j’étais à cours de pinces à linge dehors et j’ai demandé à ma fille d’aller m’en chercher. Elle est revenue avec 4 pinces, j’allais lui dire que c’était un peu juste quand je l’ai vu arriver avec le panier dans les mains. Oui, il peut sembler pataud, gros bébé joufflu pas pressé de grandir, mais il est très fin. Et il se fait bien comprendre aussi, comme la fois où il m’a bien montré qu’il laissait son livre sur le terrasse pour descendre dans le jardin « regarde, maman, j’ai bien compris, je laisse le livre là et je vais jouer, comme tu me l’as dit ». La période du « non » systématique est passée assez vite, et, même si l’opposition n’est jamais loin, c’est plutôt dans la douceur (pourvu que ça dure !). Il s’affirme moins dans l’affrontement, et c’est assez reposant !

Et puis malgré tout je vois le cap des deux ans arriver, à des détails qui me montrent à quel point il a évolué. Ce matin encore, je l’ai regardé sortir du magasin, tout fier de tenir le sac avec ses nouveaux bodies dedans. Il joue aux mêmes jeux, mais différemment. Sur la cuisine, il fait maintenant la vaisselle, et imitant le bruit de l’eau qui coule. Il met la table avec sa dinette et me fait goûter sa cuisine. Le grand jeu du moment avec sa sœur, c’est de coucher les doudous dans une pièce, d’aller faire semblant de dormir, et de revenir parce que les bébés pleurent. Les prendre, râler, « ça suffit, dodo bébé ! », et les recoucher. Me demande bien d’où ça leur vient, tiens…. Il apprécie de plus en plus les livres, et, comme il est patient, j’arrive même à lui lire des livres de sa sœur, il les choisit de plus en plus longs d’ailleurs.

Il est toujours aussi calme, et peut jouer une bonne heure seul, ce qui me culpabilise toujours un peu. Est-ce parce que la grande réclame énormément d’attention qu’il a appris à en demander moins ? J’avoue que c’est encore un peu déstabilisant pour moi, mais il a l’air bien, comme on me le dit souvent. Il est comme ça, et parfois quand il veut partager un truc avec moi, il vient me le montrer, puis repart. Il est calme, mais il aime faire le clown aussi. Il me fait rire, il s’éclate tout seul parfois, c’est assez génial à observer. Bizarrement, il n’est pas très câlin pour autant, mais à son âge il y a tellement de choses à voir qu’on garde les gâtés pour le moment du coucher !

Bref, à 22 mois, ce petit garçon est juste parfait. Encore gros bébé, pour que maman pouponne une dernière fois, déjà petit garçon drôle et vif, qui m’émerveille tous les jours un peu plus. Cette semaine, je profite d’avoir deux jours avec lui, cela n’était pas arrivé depuis un moment puisqu’il va chez la nounou trois jours par semaine désormais. Et ça me fait du bien de me consacrer juste à lui, c’est vrai qu’il est difficile d’avoir autant d’attention lorsqu’ils sont deux. Je crois qu’il en avait besoin, quelque part, et moi aussi, beaucoup. Parce que je découvre ce petit garçon merveilleux qu’il est en train de devenir, et je n’en reviens pas d’avoir réussi ça. Quelle chance j’ai ! Moi qui avait du mal à me projeter avec un garçon, j’en suis totalement dingue. C’est un cadeau du ciel, ce petit garçon – soleil.

4 commentaires sur “Petit Ourson – 22 mois

  1. Il est toujours aussi craquant ton ourson! Profite de ces instants câlins avec le biberon. Les enfants évoluent différemment, chacun avec son caractère. Souviens toi de son drôle de quatre-pattes, c’était chou!
    Tu vois que tu assures – ton fils est un enfant serein et équilibré!
    Je t’embrasse bien fort ma belle.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s