Une douce mélodie…

J’ai toujours entendu qu’il fallait faire écouter de la musique aux bébés dans le ventre de leur mère, que cela les apaise et les éveille aussi. La musique, ce n’est pas mon truc. On ne peut pas dire que je n’aime pas ça, mais sorti de ma voiture je n’en écoute pas, je suis une adepte du silence à la maison… Mais pour mon bébé, je suis prête à faire des efforts. D’autant qu’elle a manifesté son enthousiasme à plusieurs reprises, notamment lors d’une soirée (elle aime la musique de son papaaaa !), et chez ma copine, lorsque sa fille a mis en route un jouet qui braille « dring dring dring qui est là ? ». (Les enfants ont-ils tous les mêmes goûts douteux ?). Mes tentatives n’ont toutefois jamais provoqué la moindre réaction, à croire que mon peu d’entrain se ressent.

Par contre, j’ai beau ne pas particulièrement apprécier la musique en général, j’ai toujours eu dans l’idée de faire écouter une mélodie à mon bébé pendant la grossesse, afin que ce son l’apaise et la rassure si besoin après sa naissance. J’avais repéré à cet effet une ou deux peluches musicales que je trouvais sympas. Oui mais voilà, le papa voulait quelque chose de plus authentique… En fait, il voulait trouver une vraie boîte à musique pour sa fille.

Et ce n’est pas dans une brocante que nous avons trouvé notre bonheur, mais dans un magasin de puériculture. Nous avons craqué sur une boîte coffret, qui servira de boîte à bijou à la princesse, et sur un petit modèle, pratique pour glisser dans le sac à langer et suivre bébé partout. Le tout de la marque Moulin Roty, qui a remis pas mal d’objets et de jouets rétro au goût du jour.

L’Homme est ravi, c’est exactement ce qu’il voulait, et la puce semble apprécier, puisqu’elle se calme en entendant les mélodies, et proteste un peu lorsque cela s’arrête. (Du moins j’espère que ce n’est pas l’inverse !). Et le soir, quand je tourne la manivelle de la mini-boîte pour l’endormir, elle n’est pas la seule à se laisser bercer… Souvent son papa s’endort aussi, son bébé blotti dans sa main, et j’ai parfois juste la force de poser la boîte sur le côté avant de les rejoindre au pays des rêves…

boîte à musique 1

boîte à musique 3

Article écrit avec le coffret à musique en fond musical (comme quoi, tout arrive…)

Le dressing de bébé – soldes et craquages

La découverte du sexe du bébé a été le feu vert pour commencer à lui acheter des vêtements. Et forcément, avec toute une garde-robe à constituer pour la petite princesse, j’ai profité des soldes! J’avoue que la liste d’achats n’a pas été très facile à établir : combien de bodies ? En quelle taille ? Manches courtes ou longues ? Bref, c’était un peu la panique, et heureusement que ma super copine m’a drivée. Au final, je suis restée sur du basique (bodies, pyjamas et brassières), en taille un mois et version été en taille trois mois. Je me suis autorisé un craquage sur quelques pièces trop mignonnes en six mois, mais sans plus. Je suis drôlement fière de moi, j’ai su résister vaillamment aux tentations et j’ai privilégié l’utile et le confort de la puce. Et comme je suis en admiration totale devant ces habits de poupée, je ne résiste pas au plaisir de vous montrer un aperçu de mes trouvailles…

J’ai découvert le site Verbaudet, que je connaissais de nom sans jamais être allée le visiter, et j’ai fait une razzia sur la collection bio : un ensemble tour de lit et gigoteuse, une couverture avec un cœur qui fait scritch scritch sous les doigts, un nid d’ange et des petits bodies tous mignons… Même le papa a fondu quand on les a reçus! J’ai bien sûr passé une après-midi dans les magasins près de chez moi avec ma copine très patiente et pleine de bons conseils. Et j’ai fini sagement sur la Redoute, parce que mes jambes préfèrent nettement le shopping sur le net. Ben ouais, c’est plus ce que c’était, hein.

vêtements 1mois

vêtements 3mois1

Gniiiiii !!! 

Bien entendu, d’autres se sont lâchées, notamment ma mère (qui a trouvé le moyen de glisser un body bleu, l’histoire ne finira donc jamais), et ma belle-sœur. Du coup l’armoire de bébé commence à être bien remplie!

Et quand je vous disais que je n’étais pas nette : non seulement je suis trop fière de montrer le contenu de la petite armoire aux gens qui viennent à la maison, mais en plus il m’arrive de m’asseoir et de contempler le mini dressing de ma fille… Je ne m’en lasse pas, alors de temps en temps je passe dix minutes devant, l’œil humide et le cœur tout chamallow. Folle? Sans doute.

Mais franchement, c’est pas trop mignon ça ?

02

Et puisqu’on est dans les aveux… J’ai acheté les biberons de mademoiselle aussi. Dont un tout petit. Quand je l’ai déballé une fois rentrée à la maison, que j’ai vu cette toute petite chose, tellement symbolique, et bien j’ai fondu en larmes. Oui, vous pouvez vous foutre de moi, mon homme ne s’est pas privé de rire tout en me prêtant une épaule compatissante. Déjà que je suis fêlée à la base, avec les hormones c’est n’importe quoi.

Bref, je n’ai pas craqué sur les petites robes dorées à paillettes, mais par contre j’ai craqué la culotte bien comme il faut. Et j’ai bien peur que ça ne soit pas fini…

Un joli cadeau : le Sofalange de Lilikim

Toute à l’heure je vous parlais de l’arrivée de la poussette, première livraison pour le bébé, qui avait suscité tant d’excitation. Et voilà qu’à peine une heure plus tard la factrice s’est présentée avec un gros carton… Lorsque j’ai vu le logo dessus, j’ai compris de quoi il s’agissait, et j’étais d’autant plus heureuse que je ne l’attendais pas si vite.

Ce colis, c’est un très joli cadeau que j’ai gagné il y a une dizaines de jours sur le blog Net Envies de Bébés : le matelas à langer Sofalange de Lilikim !

C’est un matelas à langer ergonomique que j’avais repéré depuis un moment, et même déjà mis sur la liste de naissance en construction. Il est incliné pour le confort du bébé, et lui permet de regarder la personne qui le change, je trouvais ça génial. Bref, je suis contente!

J’ai reçu non seulement le matelas, mais aussi un drap housse en viscose de bambou et quelques sacs Lilikim en bonus. Le bébé est bien gâté pour le coup! D’ailleurs, en terme de volume de cartons il commence à prendre de la place à la maison ce petit ange !

Sofalange Lilikim

Un grand merci au blog Net Envies de Bébés pour cette belle surprise, en quelque sorte son premier cadeau de Noël !!

L’histoire pas très fabuleuse de la poussette

Je ne suis pas peu fière de vous dire que j’ai choisi et reçu ma poussette. Oui, fière, parce que la première fois que je me suis penchée sur la question j’ai chopé mal au crâne en cinq minutes, et je me suis dit qu’il fallait un diplôme spécial pour comprendre les termes techniques et l’usage des différents machins. Nacelle, cosy, coque, embase, le tout en 0+, 0/1+, ou que sais-je… Et pas de dico français/truc en librairie. Si tu n’as pas de bébé dans ton entourage, il faut le dire, c’est assez brutal comme entrée en matière. Mais je me suis accrochée, et j’ai fini par déblayer le terrain. Puis par repérer un modèle. J’ai emmené l’Homme dans un magasin spécialisé pour lui montrer, et ça aussi ça fait plutôt bizarre la première fois. Ah oui, se balader ensemble dans les rayons transat et tables à langer, c’est inédit et c’est une nouvelle étape dans la prise de conscience de ce qui va nous arriver.

Bref, ce jour-là nous avons parlé un moment avec la vendeuse, et, ô miracle, j’ai tout compris à qu’est-ce qu’elle a dit. Bueno. Et l’Homme, avec son esprit pratique à toute épreuve, a déclaré que c’était l’autre modèle qu’il nous fallait, parce que les doubles roues c’est moins bien sur les chemins. Il en sait des choses, ce mec. À nous deux, nous avons donc résolu l’épineuse question, et nous sommes mis d’accord sur l’engin. Un trio poussette/nacelle/cosy dans des tons unisexes mais surtout pas noir (trop triste à mon goût). Et dans les jours qui ont suivi, on a décidé de l’acheter neuf, contrairement à ce qui était prévu. Non seulement parce que ce modèle ne se trouve pas beaucoup d’occasion, car trop récent, mais aussi parce que les gens essayent de le revendre au prix d’achat, ou pas loin, donc sans intérêt.

Finalement je l’ai commandé sur internet, et j’ai reçu mon précieux la semaine dernière. J’en aurais dansé nue sous la pluie tellement j’étais contente. C’est le deuxième achat pour le bébé, et c’est très excitant je trouve. Nous l’avons déballée avec dévotion, puis nous nous sommes entraînés avec. On aurait dit deux poules devant une fourchette au début. Mais maintenant on assure, on maîtrise le clipsage/déclipsage de la nacelle et du cosy, et le pliage et dépliage de la poussette nous prend trois secondes chrono. Je vous dis pas comment on se la pète. L’autre soir, l’Homme est passé à la maison avec le voisin et il lui a fait une démonstration, juste pour le plaisir. Quand le voisin me l’a raconté j’ai trouvé ça mignon, mais je me suis un peu foutue de lui, quand même. On va pas être gagas, on va être pires. Pauvre petit.

choix de la poussette