Mon neuvième mois de grossesse

image (21)Qu’il me semble loin déjà, ce dernier mois! Comme les sentiments sont différents après une naissance… Il me faut essayer de rassembler mes souvenirs, pour clore la chronique mois par mois de cette seconde grossesse…

J’ai terminé le mois de mai fatiguée mais avec mille choses à faire. A un mois du terme, rien n’était prêt : les vêtements pas lavés, la chambre pas finie, la valise même pas sortie. Il faut dire que je ne réalisais pas du tout qu’un second bébé allait débarquer dans nos vies. Il faut dire aussi que je ne voulais pas admettre que la fin approchait…

Poursuivre la lecture de « Mon neuvième mois de grossesse »

Mon cinquième mois de grossesse

J’ai toujours autant de mal à voir les chiffres défiler, mais me voilà dans mon sixième mois de grossesse. Autrement, dans trois semaines je rentrerai dans le troisième trimestre. C’est limite déprimant pour moi, décidemment dix-huit mois de grossesse ça serait l’idéal. (Pourquoi je ne suis pas un éléphant, pourquoiiiii ??).

Bref, je vais ravaler mes hormones et faire un petit retour sur ce cinquième mois trop vite passé.

Il a commencé fort en fait : après m’être péniblement remise d’une gastro, j’ai entamé le cinquième mois avec un petit séjour à la maternité. De grosses douleurs, a priori rénales, m’ont valu un séjour de 48h à l’hôpital, mais rien de grave ni pour le bébé ni pour moi.

Ces deux jours ont été un déclic. Je me suis revue dans cette chambre il y a près de deux ans, et j’ai réalisé que j’allais y revenir dans quelques mois, et qu’un petit berceau serait à côté de mon lit. C’est idiot, mais j’ai franchi un nouveau palier dans la prise de conscience de la réalité de cet enfant. Le fait que ce soit le second ne change rien finalement : j’ai toujours autant de mal à croire à ce qu’il se passe, et il me faudra sans doute le tenir dans mes bras pour que cela devienne vraiment réel.

Un déclic donc, et je suis devenue obsédée par la liste des achats à faire. Moi qui pensais être plus cool cette fois, j’ai ressorti les tableaux excel.

Côté forme, après le petit tour à l’hôpital j’ai passé une petite semaine pleine de douleurs et de tiraillements, logique vu que mon ventre a franchi un nouveau cap lui aussi. Puis, enfin, un regain d’énergie. Je suis entrée dans la période où je me sens bien. Évidemment, je me plains un peu après une journée de ménage ou deux heures dans les magasins, mais je me sens bien. J’ai même pu reprendre le travail avec mon homme, et ça m’a fait un bien fou !

Et puis bien sûr il y a eu l’échographie morphologique Nous avons découvert que nous attendions un petit garçon cette fois, et ce fut une surprise totale. Pas forcément facile à accepter à vrai dire, mais je suis heureuse de savoir que mon bébé va bien. J’ai pu enfin aller faire les soldes, et trouver quelques petits habits à ce petit bonhomme. On se projette plus, on parle prénom, on l’imagine un peu… La découverte du sexe est vraiment une étape importante pour nous, et j’admire ceux qui attendent la naissance pour savoir.

Globalement ce cinquième mois était plus léger, plus serein, plus agréable passé la première semaine. Je me concentre sur ces mouvements, ces petits coups qui rythment mes journées. Juste avant la date des 5 mois, on a même pu constater à l’œil nu que notre fils est très actif (ce qui nous inquiète un tant soit peu pour la suite) (on a commandé un bébé calme cette fois, alors pas de blague !).

Et, à 5 mois révolus, toujours ce même constat : qu’est-ce que j’aime être enceinte…

5ème mois grossesse-2

Mon quatrième mois de grossesse

Voilà deux semaines que je suis entrée dans mon cinquième mois (what ???), et je peine à écrire sur mon quatrième mois de grossesse… Sans doute parce qu’il est passé à la vitesse de l’éclair, encore. Ça va encore plus vite que la première fois on dirait !

Ma grossesse étant officielle, et mon ventre déjà bien rond, j’ai commencé à en parler un peu plus à ma fille, à lui lire des livres pour lui faire un peu comprendre ce qu’il se tramait. Et, conséquence ou pas, j’ai eu quelques jours très difficiles, durant lesquels elle se transformait littéralement en ma présence. Difficile, mais aussi collante, impossible de laisser son père la coucher ou de m’éloigner un peu. Super papa a donc mis un terme à tout ça, en prenant complètement le relai et en s’en occupant quelques jours, le temps qu’elle se calme et qu’elle écoute à nouveau un minimum. Autant dire que ce fut super encourageant pour la suite ! Heureusement les choses sont rentrées dans l’ordre, et elle a même commencé à faire des bisous au bébé, de temps en temps.

La fatigue du premier trimestre ne s’est pas estompée cette fois, et les fins de journée ont été encore difficiles. Pas évident de suivre le rythme de la petite tornade, quand nos plages de sommeil sont complètement décalées. Bien sûr, les fêtes de fin d’année et la gastro bonus de la rentrée n’ont pas vraiment aidé ! Je n’avais pas encore testé le fait d’être malade enceinte, disons que c’est une expérience intéressante… à ne pas renouveler.

Côté poids par contre j’ai béni la gastro. J’avais terminé mon premier trimestre de grossesse à +4 kilos pour la puce, cette fois j’en étais déjà à +7… Autant dire qu’en perdre un et freiner un peu la machine ne fut pas du luxe. J’ai tout de même repris du poil de la bête et terminé mon quatrième mois à +8 kilos. C’est-à-dire le même poids que pour ma première grossesse au même stade. Et rangé par la même occasion 90% de mes vêtements, devenus inutiles.

Comme la dernière fois, l’entrée dans le second trimestre a donné un tournant plus concret à cette grossesse. Encouragée par pas moins de trois naissances en une semaine (quatre avec Natachouette!), je me suis penchée sur la liste d’achats pour ce second bébé… Et j’ai même fait mes deux premiers achats, un petit transat à trimbaler partout et des bodys tout choupinous, dans des tons mixtes pour l’instant.

premiers achats bébé 2

Car, oui, à l’échographie mensuelle, notre cher bébé a préféré garder son secret. Jambes croisées et repliées, il n’a rien voulu montrer à la gynéco, ce petit chameau. Comme sa grande sœur, ça promet ! Certes, je suis persuadée que ce sera une petite fille, comme je le savais déjà pour la première, mais il n’empêche que j’aurais aimé une confirmation en cette période de soldes (notez que mon banquier finalement préfère nettement que ça se passe comme ça).

Et puis, surtout, ce quatrième mois est celui où les coups de pied se font plus vifs, et j’ai nettement senti mon bébé, y compris en faisant complètement autre chose. C’était merveilleux de le sentir très tôt, mais parfois frustrant que ce soit si léger, et pas forcément chaque jour. Là, enfin, il pédale dans mon ventre, et le papa a commencé aussi à le sentir vraiment. Oui, ça devient concret… D’ailleurs il se peut même que nous ayons un prénom ! On devient bons !

Bref, un mois passé très vite, trop vite, mais qui a vraiment rendu cette grossesse plus réelle. Malgré tout je ne réalise pas vraiment qu’un second bébé sera là dans quelques mois, je n’arrive toujours pas à me projeter. En même temps, pour la puce, je ne me suis jamais imaginée avec un bébé au quotidien avant sa naissance, donc jusque-là tout va bien. Cela semble toujours aussi irréel, et je tourne toujours en boucle sur « tu te rends compte, c’est incroyable ! ». Je suis sans doute pénible avec ça, mais je ne m’y ferai jamais. Pour l’instant, j’aimerais freiner le temps, parce qu’à l’heure où j’écris je suis à la moitié de ma grossesse, et que j’ai envie que cela dure plus longtemps, beaucoup plus longtemps… Non parce que, rendez-vous compte, j’ai un bébé dans le ventre !

4 mois de grossesse

Mon troisième mois de grossesse

Avant d’en arriver au quatrième mois (et ça va arriver vite), il est plus que temps de faire un petit retour sur ce troisième mois de grossesse !

Les deux premiers mois ont été difficiles, et j’ai entamé ce troisième mois encore malade, quoique nettement moins, et très fatiguée. Mais les nausées sont rapidement parties comme elles étaient venues, et, à deux mois et demi de grossesse j’étais enfin tranquille de ce côté-là. Quant à la fatigue, les fins de journées ont été difficiles, donc super mari a beaucoup pris le relai pour le bain et le repas de la petite. Rien d’insurmontable donc, ce troisième mois a été bien meilleur.

L’inquiétude, toujours, sur le plan matériel nous a un peu détournés de la joie. Jusqu’au jour de l’échographie du troisième trimestre. Là, nous avons découvert ce petit être qui nous a émus, émerveillés, bousculés. Sans forcément réaliser l’arrivée prochaine d’un deuxième enfant, nous avons pris conscience ce jour-là de notre chance, et de cette vie qui s’ébauchait en silence. Après cela, ma grossesse est devenue officielle, et il était temps car mon ventre avait déjà pris une belle rondeur.

C’est à peu près à ce moment-là, vers deux mois et une semaine de grossesse, que j’ai commencé à le sentir. Encore plus tôt que pour la première, et je pense en partie grâce à l’haptonomie que nous avions fait alors. Pas réellement des mouvements bien sûr, mais une présence, sans aucun doute possible. Puis une tension sous la main de son papa. Des légers mouvements, parfois. Tout ceci était très subtil, et je ne l’ai pas senti tous les jours, cela me demandait un peu de concentration, mais le fait était là : le bonheur était en route. Qu’est-ce que cette sensation m’a manqué depuis deux ans !

Mi-décembre, une petite échographie de routine chez la gynéco m’a permis de voir mon bébé une minute ou deux, et je suis sortie le sourire aux lèvres. En parallèle, l’ambiance s’est un peu allégée en décembre, nous laissant plus le loisir de penser à cette grossesse et de savourer le moment. Pour autant, nous avons beaucoup de mal à réaliser. En même temps, je ne crois pas avoir réalisé l’arrivée de la puce avant de la tenir dans mes bras, et encore !

Ce troisième mois finalement a été la transition entre le début difficile, et la suite de la grossesse qui s’annonce aussi merveilleuse que la première. Je retrouve chaque moment, chaque sensation avec plaisir, seule la fatigue s’est accrochée encore un peu. L’émerveillement est intact, à aucun moment le fait d’avoir déjà vécu une grossesse n’a terni ces belles étapes dans la découverte de notre bébé. Je vois les yeux de mon homme briller, je regarde avec enthousiasme mon ventre s’arrondir. Même si nous sommes moins centrés sur mon nombril au quotidien, grande sœur oblige, nous nous émerveillons toujours autant d’avoir créé un nouveau petit fruit.

3mois