L’échographie morphologique et la découverte du sexe du bébé

Je voulais publier les articles dans l’ordre, mais bon, je ne vais pas trop faire durer le suspense, je sais que certaines attendent la réponse !fille ou garçon

Hier, donc, nous avions rendez-vous pour l’échographie morphologique. Et, forcément, nous attendions avec impatience la confirmation du sexe du bébé ! Je dis confirmation car, comme je l’ai déjà dit, je savais, comme j’ai su pour ma fille. Une simple formalité donc, mais tout de même importante, le feu vert pour le choix du prénom et quelques achats coup de cœur.

Nous voilà donc au même endroit que pour l’échographie du premier trimestre, avec une remplaçante cette fois, très jeune et très sympa. Installés dans la pénombre, les yeux rivés sur l’écran. Bébé ayant la tête en haut, on commence par le cerveau… quand tout à coup, bébé bascule la tête en bas, sous présentant ses fesses.

« Vous voyez ? » nous demande la gynéco. Nous scrutons, nous cherchons le petit abricot attendu. Nous voyant patauger, elle nous aide, et nous assène l’une des phrases les plus stupéfiantes de ma vie.

C’est un garçon.

Qu… quoi ?

J’ai ravalé mon « vous êtes sûre ? » et j’ai regardé ce qu’elle me montrait. « Mais oui, vous voyez, on distingue bien le petit zizi, il avait vraiment envie de nous le montrer ! » plaisante-t-elle.

Instant de flottement. Le choc. Ben oui, j’aurais parié n’importe quoi sur une fille. Tout concordait. Je ne me suis jamais trompée, pour personne. Jamais. Et on me l’a confirmé si souvent… Silence, regard vers mon mari, aussi ébahi que moi.

C’est un garçon.

On parvient à articuler cette phrase une ou deux fois, sans y croire. Puis l’échographie se poursuit. Une heure à regarder ce bébé, à scruter chaque parties de son corps, à mesurer, à expliquer. On oublie l’annonce fracassante, notre bébé va bien, on le regarde remuer, se retourner, on rit. On est heureux.

On découvre pourquoi le papa perçoit si peu les mouvements du bébé : le placenta est à l’avant de mon ventre, donc il amortit les coups. Je les sens de l’intérieur, mais mon homme s’impatientait de ne pas les sentir mieux dans sa main, en tout cas nettement moins que lors de la première grossesse.

À la fin,  la gynéco zoome sur le visage du bébé et nous passe un peu de 3D, différente de la dernière fois, plus nette, plus réaliste. Et nous découvrons les traits de notre bébé. Il est beau hein ? Elle insiste un peu, prend plusieurs clichés, essaie de nous faire la plus belle image souvenir possible. Nous lui en sommes  tellement reconnaissants, surtout qu’elle nous a fait des impressions grand format. Les premières photos de notre deuxième enfant.

Notre fils.

Ben merde alors. Si on s’attendait à ça ! Nous sommes restés un peu sonnés le reste de la journée. Au restaurant, on a parlé prénoms, on a partagé nos premières impressions, on a commencé à assimiler la nouvelle. De mon côté, des sentiments ambivalents qu’il m’est difficile de décrire à chaud. Mais surtout beaucoup d’étonnement.

Le bilan de cette échographie : notre bébé va parfaitement bien, et il est déjà grand et bien costaud. Il bouge beaucoup, il est très tonique. Et il a un petit zizi !