Ce soir-là… La naissance de mon fils ✰

n2Je vous ai laissés hier aux portes de la salle de travail, ce 15 juin, vers 16h. Nous étions heureux et sereins, la grande était chez super marraine, je venais de terminer la chambre, tout allait pour le mieux. Il va m’être difficile de retracer la chronologie de la suite, car tout s’est accéléré et qu’à l’heure actuelle mon mari et moi ne sommes pas bien sûrs d’avoir tout suivi. On peut dire que notre bébé calme a fait une arrivée un peu fracassante !

Lire la suite

Ce jour-là… en route pour la maternité

imageCette fois, il m’aura fallu du temps pour écrire sur mon accouchement. C’est sans doute le temps qu’il me fallait pour digérer ce qu’il s’est passé ce jour-là. Un grand bonheur certes, mais une violence plus grande encore que la première fois. Mais commençons par le début : le matin du 15 juin.

La veille était un dimanche, nous avions assisté à la fête de la future école de notre fille, qui a ouvert ses portes en septembre. Nous avons rencontré les autres parents, découvert l’avancée des travaux, regardé les enfants jouer avec leur future maîtresse. J’avais eu peur de rater ce jour, j’étais heureuse d’y être. Tout le monde m’a interrogée sur le terme, je répondais « vendredi, normalement ». J’étais bien, juste un peu lourde, le bébé pesait vraiment beaucoup et je sentais qu’on avait passé la barre des 4 kilos. Sauf prolongation, c’était notre dernier dimanche à trois.

Lire la suite

Post-partum : cet après que je déteste tant

Visuel 4Lorsque ma fille est née, après un accouchement plutôt violent, je me souviens de ce moment où j’ai remonté le long couloir de la maternité dans un fauteuil roulant pour arriver à ma chambre. Je me suis dit « Quoi, c’est tout ? ». Tout avait l’air normal, je n’avais pas mal, un enfant venait de sortir de moi mais tout allait bien. Ce n’est que plus tard que j’ai compris ma douleur. Enceinte de mon deuxième enfant, je redoutais les suites de couches plus que l’accouchement lui-même. Et, sous certains aspects, ce fut encore pire cette fois. Laissez-moi vous présenter mon pire cauchemar : le post-partum.

Lire la suite

✰ Naissance ✰

Nous comptions les jours, tout était prêt pour son arrivée. Une amie m’avait prévenue que la nouvelle lune d’aujourd’hui serait puissante, que les effets pourraient se faire sentir un jour avant et un jour après. Je sentais qu’il était trop à l’étroit, bref, sa venue au monde était imminente. Ce week-end, nous étions dans l’expectative, impatients, vaguement tendus comme on l’est à l’approche d’un événement clé.
Lire la suite

39+6

roue1

Demain, si le loulou ne décide pas d’arriver aujourd’hui, j’aurai atteint les 40 semaines d’aménorrhée. Autrement dit, on sera à J-7 de la date prévue d’accouchement. Mais parlons d’aujourd’hui, puisque tout peut arriver très vite…

Lire la suite

Ce matin-là… la naissance de ma fille

Précédemment : Cette nuit-là… en route pour la maternité et Cette nuit-là… en salle de travail

1204Petit résumé des épisodes précédents : cette nuit-là, j’ai perdu les eaux vers 3h, après une heure et demie de contractions, et lorsque nous sommes arrivés à la maternité, un peu après 4h, le travail s’est avéré n’être pas très avancé. Trois heures de souffrance et une péridurale sans effet plus tard, j’étais passée de un à huit centimètres en un temps qui laissait croire à l’équipe qu’il s’agissait d’un deuxième enfant.

Lire la suite